Bien être en cours

 

 

Bien dans sa peau et dans sa tête,

réveillez votre esprit et affinez votre silhouette

Bien être en cours

 

Bien dans sa peau et dans sa tête,

réveillez votre esprit

et affinez votre silhouette

Oser se lancer : mon défi changement de vie [Episode 2]

12 Juin 2020 | Nourrir son esprit | 16 commentaires

Bienvenue sur le blog Bien être en Cours 🙂 Si vous êtes nouveau ici ou de retour, vous voudrez sans doute lire mon livre "Les 6 piliers d'une journée qui déchire" pour booster votre journée et avancer vers vos objectifs de vie : Cliquez ici pour le télécharger gratuitement 🙂

Il y a 1 mois, je décidais de partager mon changement de vie à travers l’article de lancement de mon défi de l’année.  Il est aujourd’hui l’heure de faire un premier bilan.

Communiquer sur ce défi que je me suis lancé m’a donné un boost incroyable.

Mais le mot défi sonne comme un jeu, un challenge sportif, comme je m’en suis tant lancés. Mais là, il ne s’agit pas d’un loisir, ni d’un hobby. J’ai la furieuse impression que c’est ma vie qui est en jeu.

Vous avez été nombreux à me faire part de vos encouragements après la publication de ce 1er épisode : oser se lancer dans ce changement a semblé pour un certain nombre de mes lecteurs comme un acte ahurissant.

Propulsée par la publication de ces premiers retours, j’ai décidé de communiquer ce changement de vie à mon réseau professionnel. C’est la première fois, depuis plusieurs mois, que je reprends contact sur Linkedin, que je donne des nouvelles à mon réseau de collègues et anciens collègues, partenaires de projets, recruteurs, ou tout simplement relations de travail.
C’est un grand cap pour moi : je tire un trait (de plus) sur mon ancienne vie professionnelle.
Cela sonne comme une annonce officielle, comme si je faisais le deuil de ma première vie professionnelle, sans retour possible.

J’appréhende lorsque j’appuie sur la touche « publier ».

Et que pensez-vous qu’il est arrivé ?

Au programme ce mois-ci :

  • L’audience de mon blog
  • Mon 1er mois de coach professionnel
  • L’évènement qui m’a obligée à lever le pied
  • Ma situation professionnelle a-t-elle évolué ?

Oser se lancer : mon défi changement de vie

Chronique dun changement de vie [épisode 2]

oser se lancer dans un changement de vie visuel

Mon post sur Linkedin a fait 667 vues à ce jour. De vieilles connaissances ont repris contact et m’ont donné des messages d’encouragements. Des messages bienveillants de proches également, mais aussi de nombreux lecteurs et visiteurs inconnus sur mon site, qui ont contribué à augmenter le trafic sur mon site, je vous en parle juste après.

Ce qui m’a le plus frappée parmi les messages que j’ai reçus, c’est qu’ils ne portaient pas sur mon projet lui-même, mais plutôt sur la décision que j’avais prise, le pas que j’avais osé franchir. Finalement, c’est ce premier pas qui interpelle.

Beaucoup de personnes se sont reconnues dans le mal-être que j’ai décrit, l’ennui ou la perte de sens vis-à-vis de son travail. Mais de là à passer à tout autre chose, à oser se lancer, il y a un vrai fossé. Et je ne l’ai pas franchi en quelques jours. Si je vous dis des années, je vais vous faire peur. Mais je dois être tout à fait honnête, cela fait plusieurs années que mon travail ne me correspond plus (ou est-ce l’inverse ?). Mais je ne l’ai compris que bien plus tard.
Je savais qu’un changement était nécessaire, mais à un moment, il est devenu inévitable, une simple question de survie.

 » Votre temps est limité, alors ne le gaspillez pas en vivant la vie de quelqu’un d’autre. Ne soyez pas piégé par le dogme – ce qui revient à vivre selon le résultat de la pensée d’autrui. Ne laissez pas le bruit de l’opinion des autres étouffer votre voix intérieure. Et le plus important, ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. Ils savent déjà ce que vous voulez vraiment devenir. Tout le reste est secondaire. »

Traduction en français du discours de Steve Jobs à l’université de Stanford en 2005.

Pourquoi oser se lancer est si difficile : la problématique du changement

La problématique du changement, je vous explique ce que c’est :

Face à une situation qui ne nous convient pas, il faut bouger, changer quelque chose. Or, en réfléchissant aux changements éventuels et à tous les inconvénients que ces changements présentent, vous pouvez vite baisser les bras.
Vous réfléchissez à tout ce que vous allez perdre, tous les avantages acquis, le confort actuel. Et votre situation ne vous semble finalement pas si dramatique, il y a pire ailleurs.
Vous trouvez des échappatoires rassurants, vous falsifiez la réalité, vous vous accommodez.

La situation ne doit pas être si inconfortable… Le changement va lui aussi provoquer un inconfort. Pour qu’il semble inévitable, il faut avoir vécu suffisamment d’insatisfaction ou de souffrances, pour accepter de s’engager dans un tel périple.

C’est simple, vous n’en avez pas assez marre.

Il vous faut encore plus souffrir et encore plus d’insatisfaction pour générer ce changement.

Le premier pas est le plus difficile.

Depuis ma décision d’arrêter ma carrière dans la construction pour me tourner vers le domaine du bien-être global, j’ai souvent entendu « j’admire ton courage ». De mon côté, oser se lancer n’est pas du courage, mais une nécessité.

Pour moi, le courage, c’est la personne qui affronte ses peurs, qui arrive à mettre sa main dans le bocal d’araignées de l’émission Fort Boyard et doit saisir la plus grosse pour en retirer l’indice (rien que d’y penser, j’ai des frissons). Bon, d’accord, on n’a pas tous les mêmes peurs.

avoir le courage d'affronter ses peurs

image tirée du site https://www.fan-fortboyard.fr

Lancer son blog, est-ce vraiment osé ?

Mon projet de changement de vie est basé sur mon blog. Je vous entends déjà dire : un blog ? Comment compte-t-elle vivre avec ça ?

Moi aussi, je me posais la question, titillée par mon envie d’écrire et de transmettre, mais préoccupée par la question des revenus suffisants.

Si certains entretiennent leur blog façon journal intime, d’autres le développent selon un système « freemium« , contraction de « free » (gratuit) et « premium » (prime). C’est un modèle économique récent, qui fournit du contenu gratuit et certains services payants plus haut de gamme, souscrits par une petite proportion de clients.

Ce type de modèle commercial existe pour tout type d’activités, par exemple :

  • pour écouter de la musique, avec Deezer ou Spotify,
  • pour la revente d’objets d’occasion, avec Le bon coin,
  • pour les sportifs, avec le réseau social Strava et aussi bien d’autres applications d’entrainement comme Nike Training Club
  • pour la méditation, avec Petit Bambou, Mind ou Zenfie et encore bien d’autres !

Pour tous ces modèles, c’est le petit nombre de clients qui souscrivent à une offre ou formule haut de gamme qui équilibre la foule de clients gratuits.

Oser se lancer dans le blogging quand on n’y connaît rien ?

Je pars tout de même avec un réel handicap : je ne suis pas vraiment au top côté informatique, je peine à installer une messagerie mail sur mon téléphone portable !

 Conseil #1 pour ceux qui voudraient lancer leur blog : investir dans une formation de qualité

Ma première décision et c’est le conseil que je donne à tous ceux qui ont décidé de se lancer dans ce nouveau modèle économique : investir dans une formation de qualité pour les aider à créer leur blog et en vivre.

J’ai choisi la formation d’Olivier Roland de Blogueur Pro.

Et je ne regrette pas, j’ai mis en place et déjà acquis tellement de connaissances dans ce domaine ! Je me suis aussi souvent tiré les cheveux, pesté contre mon ordinateur, eu des sueurs froides la première fois que j’ai crashé mon site et ai dû réinstaller la sauvegarde : je vous raconte tout ça dans Pourquoi le blogging a changé ma vie.

Comme je suis très attachée au design, je me suis également formée avec un prestataire à côté de chez moi, Viking Formation qui m’a enseignée à me servir du logiciel de création de site. Heureusement qu’il était là, car il m’a aussi bien dépannée sur des blocages informatiques !

oser lancer son blog

Conseil #2 : Oser se lancer, mais y aller pas à pas

Après 5 mois de formation, je viens seulement de finir le module 2, sur lequel j’ai passé plus de 3 mois !

Ce module était très dense, et très technique au niveau informatique et il a mis à rude épreuve ma patience et ma persévérance. Mais c’est grâce à ce module que j’ai pu mettre en place le livre numérique que j’offre gratuitement à mes visiteurs (vous pouvez le trouver en bas de cet article ou en haut de la colonne de droite).

Et j’ai enfin pu accéder au module 3 : j’ai réalisé mes premiers podcasts !
Publiés sur I tunes ! Je n’imaginais pas qu’un jour, on pourrait m’écouter sur ce média, qui était pour moi réservé à la musique. Les podcasts sont encore peu écoutés en France, mais très répandus dans les pays anglo-saxons. Certains lecteurs sont ainsi devenus des « auditeurs » !

Objectif du mois prochain : le module 3 avec ma première vidéo.

Parler blog, c’est parler trafic

Mais en toute honnêteté !

Grâce à cet énorme module 2, j’ai construit la base de mon futur trafic.

Le trafic est le nombre de visiteurs sur le blog. Donc, là, on va parler chiffres. Autres chiffres également importants : nombre de sessions (= fois où un visiteur se connecte), durée moyenne des visites, le nombre de pages vues…

    • Où j’en suis ce mois-ci : 388 visiteurs uniques.

Encore loin des 3000 visiteurs attendus d’ici novembre, mais j’ai progressé de 46% par rapport au mois précédent.

trafic de blog sur 30 jours

Extrait de Google Analytics des 30 derniers jours

Sans surprise, c’est l’article du lancement de mon défi de changement de vie qui remporte la palme : c’est la page la plus vue, devant ma page d’accueil.

2 autres chiffres importants pour le développement de mon site :

    • visiteurs en provenance de Google  (en rouge dans le graphique du dessus)
      Ils représentent 8.7% pour l’instant, et c’est ce chiffre que j’aimerais voir augmenter. Problème, Google ne connaît pas mon site, il est encore jeune (à peine 3 mois) et Google se demande s’il est vraiment sérieux. J’ai tout de même progressé depuis le mois dernier de 7%. Pas fulgurant, mais c’est tout de même une progression.
    • le nombre de visiteurs qui se sont abonnés à mon site
      Par intérêt pour les articles ou pour bénéficier du livre numérique gratuit : vous êtes aujourd’hui 47, une progression de 313 %. C’est la fête ! Je veux bien progresser de 300% chaque mois : d’ici novembre, mon objectif de 500 inscrits sera largement dépassé !

Conseil #3 pour les futurs blogueurs : communiquez !

Vous voyez la partie bleue sur le camembert de droit du précédent graphique ? Cela représente la part de visiteurs en provenance des réseaux sociaux. Je communique sur tous les réseaux sociaux recommandés dans ma formation : facebook,Instagram, Twitter, et même Tumblr (que je ne connaissais même pas).

Sans surprise, c’est Facebook qui amène plus de 50% de mes visiteurs. Pourquoi ?

    • C’est celui sur lequel je suis le plus à l’aise,
    • J’ai créé la page Bien être en cours avant de créer le site web et j’y communique quasiment au quotidien, vous pouvez me suivre sur @bienetreencours
    • Je fais partie de nombreux groupes d’échanges, dans le bien-être, dans l’entreprenariat ou dans la reconversion, ce dernier étant une inscription récente, toujours dans l’idée de partager mon parcours et mes connaissances pour aider d’autres personnes sur ce chemin.

À noter toutefois : c’est la publication sur Linkedin de mon article de lancement du défi Changement de vie qui a grandement augmenté le trafic du site, le soufflet est ensuite légèrement retombé.

Les visiteurs passent du temps sur mon site (cf durée moyenne des sessions et taux de rebond), preuve que mes articles/mon blog les intéressent, ils s’abonnent… Mais le nombre de visiteurs est insuffisant, notamment les visiteurs « inconnus » (même si je suis très heureuse que ma mère et quelques amis viennent régulièrement sur le blog 😄).

 

Construire et ajuster mon plan d’actions

Toujours en suivant ma formation, j’ai mis en place des actions visant à mieux référencer mon site.

✔️ Création de backlinks : intégration dans ma routine quotidienne d’une veille sur les blogs de mon domaine, avec commentaire d’articles pour créer des liens avec d’autres blogueurs aux sites plus « connus »

✔️ Lancement d’un événement interblogueurs (carnaval d’articles) fin avril sur la thématique des émotions : 15 blogueurs ont ainsi créé un lien vers mon site en rédigeant un article sur ce thème et je leur ai rendu la pareille dans mon article récapitulatif, tout en apportant un contenu de qualité à mes lecteurs,

✔️ Rédaction de 3 articles pour le site Blooming you qui les a publiés le 25 mai, de nouveaux liens créés vers mon site

✔️ Mise en place « d’échanges de liens » : en relation avec d’autres blogueurs et de sites qui me plaisent, j’ai mis leur lien dans ma barre latérale, qui pourront être utiles à mes lecteurs : Carole de 28 jours dans la vie d’une femme, Margaux du blog Explosif à l’oral et Valérie de Sport et Burnout 

oser se lancer à reprendre des études

 

 

Mon objectif pour le mois prochain : Augmenter le trafic 🚀

Les actions que je vais mettre en place :

  • participer à 2 carnavals. Cet article fait partie d’ailleurs partie du carnaval d’articles du site reussir-mon-ecommerce sur le thème « Lancer son blog ». Vous retrouverez tous les articles de thème en suivant ce lien. Je participerai également au carnaval organisé par Mélissa du site Améliorer son référencement.
  • terminer l’article Invité commencé pour Des livres pour changer de vie, qui m’apportera un excellent référencement et j’espère de nouveaux lecteurs,
  • me former avec Natacha du site Contenu magnétique grâce à son livret d’exercices Augmenter le trafic de son blog
  • continuer ma communication sur les réseaux sociaux et mes échanges avec les autres blogueurs
  • J’ai également mis en place quelques liens affiliés : sur les ouvrages de lecture que je propose, un lien pour acheter le livre est proposé. L’acheteur paie le même prix, mais je gagne une [petite] commission qui me permettra peut-être à la fin de l’année de payer l’hébergement du site 😂

En développant toutes ces actions, je garde à l’esprit : qu’est-ce que j’apporte à mes lecteurs ? C’est dans cet esprit que j’ai mis en place ma première communication aux abonnés et ma première newsletter pour les informer de ce nouvel article.

Apporter de la valeur à mes lecteurs et partager mes conseils me tient à cœur, c’est ce qui m’a poussée à entreprendre ma formation de coach professionnel.

Se lancer dans un nouveau métier : oser être débutant

Il y a un mois tout juste commençait ma formation de coach professionnel et personnel.

Formation un peu théorique, et surtout pratique : nous nous exerçons entre stagiaires dès la première journée à réaliser des entretiens. Déconfinement progressif, la formation se déroule à distance. Nous travaillons en sous-salles sur Zoom en ateliers de 3 stagiaires, entrecoupés d’apports théoriques. Au bout des premiers jours, des liens se sont créés entre les élèves apprentis coach. Je ressors de cette session à la fois assommée et exaltée.

Je dois sérieusement repenser mon organisation pour intégrer le travail, tout en autonomie :

    • les cours « théoriques » à lire,
    • les supports vidéo « pratiques »,
    • les visio et téléconférences le soir en semaine étalées sur 5 mois,
    • les livres à lire et à commenter via des fiches de lecture
    • les entraînements entre élèves appelés co-coaching et leur compte-rendus
    • Les missions de coaching à réaliser
    • Les supervisions de mes missions de coaching
    • La rédaction du mémoire
    • Mon propre coaching, offert par l’organisme de formation

 

Des missions de coaching gratuites

Ma préoccupation principale : trouver des « coachés », des personnes à accompagner en mission de coaching. Et il est recommandé de ne pas coacher des proches.

Entre stagiaires, nous échangeons des contacts, car il vaut mieux ne pas coacher de personne proche.

Pour trouver d’autres personnes à accompagner, je passe une annonce sur ma page professionnelle Facebook, que je partage sur plusieurs groupes d’entrepreneurs.

Il s’agira d’un échange gagnant-gagnant : les clients bénéficient d’un coaching gratuit et en échange, je peux utiliser cette mission dans mon mémoire de certification.

J’ai reçu de nombreuses réponses. J’ai dû refuser des personnes, ça m’a fait mal au cœur, car j’ai envie d’accompagner toutes ces personnes, mais je ne peux pas prendre plus de monde en ce moment. Ce qui les a intéressés : côté gagnant-gagnant, gratuit, et le fait de participer à aider quelqu’un en échange. Certaines personnes ne pouvaient pas se lancer dans un coaching payant.

Le coût d’un coaching

Une mission de coaching dure globalement entre 6, 8 ou 10 séances. La durée des séances varie de 1h à 1h30 et le coût des séances pour un coaching individuel peut varier de 80 à 150€ ou même 300€. Il s’agit là notamment de coaching de vie. Les tarifs de coaching en entreprise peuvent monter jusqu’à 500€/h. Le coaching est une prestation « haut de gamme ».

Cela me fait réfléchir à ma future pratique : comment aider des personnes qui n’ont pas ou peu de moyens pour se payer un coaching complet ?

Financer son propre coaching, c’est s’engager dans son changement, cela fait partie du processus. Le coût d’un coaching est un investissement sur soi. Mais lorsqu’une personne a des moyens limités, comment l’aider au mieux ?

femme avec assurance, confiance en soi

 

 

Je suis là où je dois être

Mes deux premières clientes sont des femmes. Pas étonnant, dans les statistiques, 70% des clients sont des femmes, et 70% des coachs aussi ! Suite à mon annonce, je n’ai d’ailleurs eu que des volontaires féminines.

Au début des premiers entretiens, apparaissent mes amies Appréhension et Doute : vais-je pouvoir apporter l’accompagnement que ces personnes attendent ? Mais ces deux amies laissent bientôt place à un compagnon rassurant : l’Alignement. Je me sens exactement là où je dois être.

Oser se lancer et découvrir, au fil des entretiens, des femmes aux belles personnalités, qui me confortent dans ma mission de vie : aider et accompagner les femmes à s’épanouir et à révéler le potentiel qui se cache en elles.

La question de ma fille : tu veux aider seulement des femmes ?

Oui.

De nombreuses femmes « n’osent » pas, se blindent, manquent de confiance en elles, se sentent parfois humiliées ou contraintes par les hommes, ou au contraire tentent de s’identifier à eux.
Or, elles ont tellement de qualités, d’aptitudes et de connaissances à apporter, en tant que femmes, des qualités que beaucoup d’hommes n’ont pas.

Je ne suis pas féministe, je ne veux pas combattre les hommes, mais plutôt libérer les femmes des carcans qu’elles subissent, ou qu’elles ont elles-mêmes choisi ou hérité depuis plusieurs années.

C’est la mission que j’ai choisi de suivre (ou est-ce elle qui m’a choisie ?)

Mes échecs du mois et mes pistes d’amélioration

Vous allez me dire « que du positif dans tout ça ! »

En fait, non, pas exactement…

Énergique, déterminée, fonceuse, pressée… Tous ces qualificatifs peuvent sembler positifs, mais ils peuvent entraîner une grande agitation.

Que se passe-t-il quand beaucoup d’énergie s’accumule ?

Quand la cocotte-minute est sous pression, elle se lâche, une petite fuite, ou une explosion ? Un craquage ?

Quand le Corps s’exprime

Moi qui m’ennuyais dans ma précédente vie professionnelle, j’ai basculé à l’extrême opposé, à ne plus m’arrêter de travailler. Quand je ne suis pas en train de rédiger, je lis, je m’informe, je fais des recherches sur le net, ou alors je communique, sur tous les réseaux. Ou alors j’échange avec mes collègues blogueurs ou stagiaires coachs.

La crise sanitaire a beaucoup participé à mon travail non-stop : peu d’occasions de se divertir, confinement oblige. J’ai donc vu l’obligation de rester chez soi comme une magnifique opportunité de me jeter à corps perdu dans le développement de mon activité !

A la sortie du confinement, je vais enfin arrêter de faire le hamster lors de mon heure de running, à inventer de nouvelles boucles dans ma ville pour respecter les 1km de rayon ! Je meurs d’envie d’une balade VTT, je me la suis promise.

Mais cette sortie va aussi correspondre à la reprise du travail, ce fameux mi-temps thérapeutique suspendu pendant le confinement.

Je me sens réellement épuisée par tout ce temps passé à travailler, trop. Je sais que je dois mettre en place une nouvelle organisation intégrant mes deux formations et puis la reprise de ce travail à mi-temps, qui ne m’attire pas du tout.

Mon corps, toujours là pour me rappeler ce que je n’entends pas, ne comprends pas ou ne me rends pas compte, s’exprime : à la descente de la dernière marche de l’escalier, je rate ma réception…

Et crac ! Douleur intense, violent mal au cœur…

Diagnostic : fracture du pied

fracture du pied

Je vous mets la radio : la fracture est claire et nette, une belle torsion !

⚡️ Symbole de la torsion qu’exprime aussi mon dos en ce moment

⚡️ Symbole de la torsion entre cette première vie professionnelle qui appartient au passé, que j’ai du mal à quitter, et la nouvelle vie qui m’attend, celle de l’avenir.

Depuis un mois, je me traîne donc en béquilles, avec une botte de marche qui me donne l’impression de transporter un boulet : mon ancien boulot !

Oser se lancer mais poser des limites

Je vois tout de même le bon côté des choses : cette fracture me prolonge d’1 mois supplémentaire chez moi sans m’empêcher de me consacrer à mes 2 formations et à mon blog.

Mais je dois aussi me préserver de cet épuisement et apprendre à connaître mes limites.

 Conseil #4 pour les blogueurs en devenir : poser des limites

Pour les blogueurs, mais aussi pour tous les entrepreneurs, les personnes qui travaillent chez elles, ou même en télétravail : travailler chez soi est difficile. Et pour les entrepreneurs, il est presque impossible de différencier vie pro et vie perso. Même quand je ne suis pas en train de « faire » quelque chose en lien avec mon activité, je « pense » non-stop à mon projet. Et je ne fais plus vraiment la différence avec « travailler ». Ce que je fais me plait, me passionne, je n’y vois pas du travail.

Mais l’épuisement est tout de même là.

Grâce à ma formation, je bénéficie d’un coaching pour moi toute seule. L’objectif à travers mon coaching est tout choisi : comment mener à bien mon projet de nouvelle vie tout en préservant ma santé, mes relations familiales et sociales ?

Premiers challenges que ma coach me donne :

    • Ne pas travailler le dimanche
    • Fixer des limites horaires de travail le soir
    • Regarder les chiffres de mon blog 1 fois par semaine (et pas tous les jours)
    • Faire des micro-pauses méditatives dans la journée

Car le chemin compte tout autant que la destination !

poser des limites quand on travaille chez soi

 

 

Oser se lancer, c’est apprendre sur soi

Au final, un mois bien rempli.

Dans les objectifs que je me suis fixés, pourtant SMART, j’avais simplement oublié la notion d’équilibre interne, qui me permettra d’avancer vers mon objectif de façon sereine et agréable pour mon entourage. J’aurai l’occasion de vous en reparler.

Les personnes qui ont commencé à me suivre veulent peut-être voir si j’y arrive, ou voir comment je m’y prends ?

Finalement, la destination importe peu, c’est surtout le voyage qui compte, mais je veux que ce voyage se passe dans les meilleures conditions.

Vouloir avancer vite, c’est se mettre la pression.

Relâcher la pression, c’est vous autoriser à vous faire confiance, à ne pas être parfait, à continuer à apprendre et avoir le droit de vous tromper.

Alors, vous me suivez toujours dans les coulisses de mon changement de vie ?

Sources
Partager sur les réseaux sociaux
  •  
  •  
  •  
  •  

16 Commentaires

  1. Nappilla - blog zéro déchet

    Je viens de connaître ton blog via l’événement interblog, très intéressant, tu as accompli énormément de travail, félicitation pour ce beau parcours. Perso, j’aime beaucoup le coté audio, c’est super-sympa. Concernant ta recherche de backlinks pourquoi ne pas prendre contact 🙂 .
    Dans tous les cas bravo et à très vite sur d’autres de tes articles
    Sébastien du blog
    Nappilla en Mode Zéro Déchet
    https://nappilla.blog/

    Réponse
    • caroline

      Bonjour Sébastien, merci de ton retour, en audio ? c’est top ! je ne me rends pas bien compte, je connais trop ma voix 😊

      Réponse
  2. Vie

    Bonjour Caroline,

    Nos articles ont de nombreux points communs.

    Je suis SylVie, du blog Ecrire de la Fiction, qui participe aussi au carnaval d’articles pour lequel tu rédiges ce billet. Tu t’es cassé le pied, moi j’ai chopé la dengue (ou plutôt la dengue m’a chopée!).
    Chacune sa façon de s’obliger à ralentir.

    Tout ce que je te souhaite, c’est que ton aventure ne soit pas un « périple », comme tu dis. En effet, un périple est littéralement un voyage en mer qui ramène le voyageur à son point de départ en fin de parcours.

    Même si tu le voulais, il te serait impossible de revenir à ton point de départ.

    Je te souhaite le meilleur pour la suite, et de bien surveiller « ta cocotte-minute » (c’est une expression qui figure dans nos deux billets!).

    Réponse
    • caroline

      Merci pour ton retour. Je vais me méfier désormais du mot périple ! Pas envie de revenir à mon point de départ 😅 Tu as raison, je ne reviendrai de toute façon jamais au même endroit, même si ma destination est in certaine, je vais rencontrer de nouveaux paysages, c’est déjà le cas, et ça va continuer ! Tu m’as donné l’envie d’aller lire ton article, j’y vais !

      Réponse
  3. Mélissa

    Bonjour Caroline, félicitations pour tout cela. Tes statistiques sont très encourageantes, et c’est une bonne idée de travailler tes backlinks. Tiens bon ! 😉 Et bon rétablissement.

    Réponse
    • caroline

      Merci Mélissa,
      je continue à travailler les backlinks, et je pense à toi pour ton carnaval d’articles !

      Réponse
  4. Marlène

    Quelle progression! Mais fais attention à toi et poses toi des limites horaires.

    Réponse
    • caroline

      Ok 👍👍

      Réponse
  5. Oxana

    WOW ! 🤩
    Ton article est vraiment inspirant ! Beaucoup de travail est déjà accompli depuis la prise de ta décision et c’est impressionnant ! Par contre, il est très important de trouver un équilibre afin de garder cette motivation le plus longtemps que possible ! Bon courage 🌻

    Réponse
    • caroline

      Merci Oxana,
      tu as raison, garder l’équilibre est un de mes axes d’amélioration 😊

      Réponse
    • caroline

      Merci pour ton retour, bises Angélique 😊

      Réponse
  6. Yseult

    Et ben dis donc!!! 2 voire 3 formations en même temps
    Chapeau 🎩
    C’est super et tu vois des résultats 👍🏻
    Dommage pour le pied 😟

    Réponse
    • Caroline

      Merci Yseult, oui les résultats sont concrets 😊

      Réponse
  7. Déborah

    Merci Caroline pour ce partage, très intéressant, surtout pour une bloggueuse en herbe ! Fais attention à toi, écoute ton corps. Un grand bravo pour ton parcours et ta ténacité 🙂

    Réponse
    • caroline

      Merci Déborah, rester tenace mais écouter son corps, un beau challenge pour moi 😊

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

16 Commentaires

  1. Nappilla - blog zéro déchet

    Je viens de connaître ton blog via l’événement interblog, très intéressant, tu as accompli énormément de travail, félicitation pour ce beau parcours. Perso, j’aime beaucoup le coté audio, c’est super-sympa. Concernant ta recherche de backlinks pourquoi ne pas prendre contact 🙂 .
    Dans tous les cas bravo et à très vite sur d’autres de tes articles
    Sébastien du blog
    Nappilla en Mode Zéro Déchet
    https://nappilla.blog/

    Réponse
    • caroline

      Bonjour Sébastien, merci de ton retour, en audio ? c’est top ! je ne me rends pas bien compte, je connais trop ma voix 😊

      Réponse
  2. Vie

    Bonjour Caroline,

    Nos articles ont de nombreux points communs.

    Je suis SylVie, du blog Ecrire de la Fiction, qui participe aussi au carnaval d’articles pour lequel tu rédiges ce billet. Tu t’es cassé le pied, moi j’ai chopé la dengue (ou plutôt la dengue m’a chopée!).
    Chacune sa façon de s’obliger à ralentir.

    Tout ce que je te souhaite, c’est que ton aventure ne soit pas un « périple », comme tu dis. En effet, un périple est littéralement un voyage en mer qui ramène le voyageur à son point de départ en fin de parcours.

    Même si tu le voulais, il te serait impossible de revenir à ton point de départ.

    Je te souhaite le meilleur pour la suite, et de bien surveiller « ta cocotte-minute » (c’est une expression qui figure dans nos deux billets!).

    Réponse
    • caroline

      Merci pour ton retour. Je vais me méfier désormais du mot périple ! Pas envie de revenir à mon point de départ 😅 Tu as raison, je ne reviendrai de toute façon jamais au même endroit, même si ma destination est in certaine, je vais rencontrer de nouveaux paysages, c’est déjà le cas, et ça va continuer ! Tu m’as donné l’envie d’aller lire ton article, j’y vais !

      Réponse
  3. Mélissa

    Bonjour Caroline, félicitations pour tout cela. Tes statistiques sont très encourageantes, et c’est une bonne idée de travailler tes backlinks. Tiens bon ! 😉 Et bon rétablissement.

    Réponse
    • caroline

      Merci Mélissa,
      je continue à travailler les backlinks, et je pense à toi pour ton carnaval d’articles !

      Réponse
  4. Marlène

    Quelle progression! Mais fais attention à toi et poses toi des limites horaires.

    Réponse
    • caroline

      Ok 👍👍

      Réponse
  5. Oxana

    WOW ! 🤩
    Ton article est vraiment inspirant ! Beaucoup de travail est déjà accompli depuis la prise de ta décision et c’est impressionnant ! Par contre, il est très important de trouver un équilibre afin de garder cette motivation le plus longtemps que possible ! Bon courage 🌻

    Réponse
    • caroline

      Merci Oxana,
      tu as raison, garder l’équilibre est un de mes axes d’amélioration 😊

      Réponse
    • caroline

      Merci pour ton retour, bises Angélique 😊

      Réponse
  6. Yseult

    Et ben dis donc!!! 2 voire 3 formations en même temps
    Chapeau 🎩
    C’est super et tu vois des résultats 👍🏻
    Dommage pour le pied 😟

    Réponse
    • Caroline

      Merci Yseult, oui les résultats sont concrets 😊

      Réponse
  7. Déborah

    Merci Caroline pour ce partage, très intéressant, surtout pour une bloggueuse en herbe ! Fais attention à toi, écoute ton corps. Un grand bravo pour ton parcours et ta ténacité 🙂

    Réponse
    • caroline

      Merci Déborah, rester tenace mais écouter son corps, un beau challenge pour moi 😊

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Suivez-moi sur les réseaux sociaux

%d blogueurs aiment cette page :