Bien être en cours

 

 

Bien dans sa peau et dans sa tête,

réveillez votre esprit et affinez votre silhouette

Bien être en cours

 

Bien dans sa peau et dans sa tête,

réveillez votre esprit

et affinez votre silhouette

Chronique d’un changement de vie : mon d√©fi de l’ann√©e [Episode 1]

10 Mai 2020 | Mis en avant, Nourrir son esprit | 20 commentaires

Bienvenue sur le blog Bien √™tre en Cours ūüôā Si vous √™tes nouveau ici ou de retour, vous voudrez sans doute lire mon livre "Les 6 piliers d'une journ√©e qui d√©chire" pour booster votre journ√©e et avancer vers vos objectifs de vie : Cliquez ici pour le t√©l√©charger gratuitement ūüôā

Mon m√©tier ne me passionne plus, mais qu’est-ce que je pourrais faire d’autre ?

Combien de fois cette question vous est-elle venue √† l’esprit ?

Vous savez ce que vous ne voulez plus, mais pas vraiment ce que vous voulez d’autre‚Ķ

Cette question, je ne me la pose plus.

J’ai pris une d√©cision : tourner la page de ma premi√®re vie et commencer un nouveau chapitre.¬†

Mettre fin √† une carri√®re, un emploi, un statut, o√Ļ tout semble bien rouler et me lancer dans un changement¬†de vie. Car commencer une nouvelle vie professionnelle a aussi des impacts sur tous les autres domaines de la vie !

J’ai d√©cid√© de dire stop √† ce qui ne me plaisait plus, ne plus subir. Un jour, mon corps a dit stop sans que ma t√™te comprenne pourquoi. C’√©tait termin√©. Je devais arr√™ter ce boulot, s√©curis√©, et aller vers autre chose, l’inconnu.

L’inconnu fait peur.

Je le partage : j’ai peur, plein de doutes. Mais en m√™me temps, je ne peux pas faire marche arri√®re, sinon je vivrais avec cette impression de mourir √† petit feu.

C’est maintenant.

Parce que je suis persuad√©e que nous sommes nombreux √† nous poser la question d’une autre vie, et que l’exp√©rience que je vis peut en inspirer d’autres, j’ai d√©cid√© de partager avec vous mes r√©ussites, mes avanc√©es, mes √©checs et mes coups de mou des mois √† venir. Bref, mon changement de vie.

Cliquez sur Play pour l’√©couter ou faites un clic droit ici puis cliquez sur enregistrer le lien ou t√©l√©charger pour le recevoir directement sur votre appareil et l’√©couter sur votre smartphone lors de votre marche quotidienne, lors de votre trajet en transport en commun ou dans la voiture !

 

Changement de vie : le 1er jour de ma 2e vie

Chronique d'un changement de vie : mon défi de l'année

 

Faisons connaissance

 

Je suis Caroline, 45 ans, mari√©e avec un homme merveilleux et maman de 2 beaux ados de 14 et 17 ans dont je suis tr√®s fi√®re. Je suis tr√®s attach√©e √† ma famille et mes amis proches, j’aime le sport, je me lance d’ailleurs r√©guli√®rement des d√©fis sportifs [allez voir ce d√©fi sportif]. Je prends soin de ma sant√© avec une alimentation saine et beaucoup de lectures. Je suis architecte de formation et mon m√©tier est de coordonner l’ensemble des acteurs d’op√©rations de constructions de b√Ętiments. Bon salaire, bons horaires, RTT et tralala‚Ķ

 

Mais gros probl√®me‚Ķ Je m’ennuie !

 

Alors, comme peut-√™tre bon nombre de personnes, je me suis dit ¬ę¬†c’est pas grave, je m’ennuie au boulot, mais en dehors, j’ai tout un tas d’activit√©s qui m’√©clatent‚Ķ¬†¬Ľ Oui, c’est vrai.

Mais, au bout d’un moment, √ßa ne suffit pas. Comme beaucoup de monde, je passe¬† la plus grosse partie de ma journ√©e au travail. Et j’ai envie de rentrer chez moi avec un sentiment de satisfaction, ce sentiment d’accomplissement d’avoir avanc√© et apport√© sa contribution au monde. Mais ce n’est pas le cas. J’ai envie de ressentir √† nouveau ce sentiment, je n’ai pas envie de me sentir r√©sign√©e. Je ne vais tout de m√™me pas ¬ę¬†attendre¬†¬Ľ la retraite pendant 20 ans !

Est-ce que je souffre de routinite aig√ľe ?

Avec le recul, je peux enfin mettre des mots sur cette sensation d’ennui : je ma√ģtrise mon m√©tier et je n’ai plus de challenge.

J’ai chang√© plusieurs fois de cr√®merie, eu des postes d’encadrement, des p√©riodes intenses o√Ļ je n’avais pas le temps de souffler (ni de r√©fl√©chir‚Ķ). Jusqu’√† mon dernier poste il y a deux ans, qui n√©cessitait plus d’expertise. Mais l’effet nouveaut√© s’est vite √©mouss√©, pas vraiment de challenge.

Finalement, ce ph√©nom√®ne n’est pas nouveau, depuis plusieurs ann√©es, je sais que j’ai envie (besoin) d’autre chose. Il y a plusieurs ann√©es, j’ai √©t√© confront√©e √† une d√©pression. Les personnes √† qui j’en parle me r√©pondent souvent : ah, un burn-out ?¬†Tout le monde conna√ģt (pense conna√ģtre) le burn-out, mais en fait, le burn-out, correspond plut√īt √† un √©tat d’anxi√©t√© face √† une somme de travail importante ou un trop grand niveau √† atteindre. Ce n’√©tait pas mon cas.

Aujourd’hui, je comprends que j’ai fait face √† un bore-out : lorsqu’on ma√ģtrise ce qu’on fait, mais qu’on s’ennuie, qu’on a la sensation de tourner en rond. On se sent d√©tach√©, sans d√©fi √† relever. Il nous manque ce qu’on aime faire.

Je pensais en √™tre sortie, mais non, je ne fais toujours pas ce que j’aime faire. Mais qu’est-ce que j’aime faire en fait ?

 

Ao√Ľt, un beau mois pour se crasher

Il y a des évènements dans la vie qui nous marquent, et qui ont un effet inattendu.

Pour moi, ce sera le d√©c√®s de mes deux grand-m√®res, √† une semaine d’intervalle √† la fin du mois d’ao√Ľt. Co√Įncidence avec la rentr√©e souvent redout√©e pour ceux qui ne se plaisent plus dans leur travail‚Ķ ? Je ne crois pas aux co√Įncidences. Rien n’arrive par hasard.

Pourquoi cet √©v√®nement-l√† ? Quel rapport entre mes grands-m√®res et le bore-out ? Je n’ai pas cette r√©ponse. Mais l’effet est imm√©diat : chute libre, je suis √† terre.

Je me ¬ę¬†tra√ģne¬†¬Ľ litt√©ralement pour aller travailler. Je n’arrive plus √† m√©diter, je ne fais plus ma routine sportive du matin, m√™me plus envie de me maquiller. Je suis fatigu√©e de mes nuits √† cause de sueurs nocturnes. Chaque jour, lorsque je prends ma voiture, j’ai cette phrase qui r√©sonne en moi ¬ę¬†encore une journ√©e √† faire quelque chose qui ne me pla√ģt pas¬†¬Ľ. Et je ressens des naus√©es chaque matin sur le trajet (pas les week-ends). Chaque fois que je monte les 5 √©tages qui me m√®nent √† mon bureau, je me dis que je vais encore m’enfermer dans ma ¬ę¬†prison¬†¬Ľ. Je n’ai plus envie de discuter avec mes coll√®gues.

Je perds mon temps, mon précieux temps. Je devrais être en train de faire autre chose.
Ma vie est ailleurs.

 

travail d'architecte

 

Lorsque vous tombez, tirez la sonnette d’alarme

Ces pens√©es sombres me rappellent la tr√®s mauvaise p√©riode de la d√©pression, ce moment o√Ļ je n’arrivais plus √† me concentrer, √† penser, √† lire‚Ķ

Stop ! Je ne veux pas revivre √ßa. Je vais voir mon m√©decin. Mais qu’est-ce que je peux bien lui dire ? Que je n’arrive plus √† aller travailler ? Quelle bonne blague ! Pas besoin de me poser 36 questions : d√®s qu’elle me voit mon m√©decin me dit ¬†¬Ľ Mais qu’est-ce qu’il vous arrive, je ne vous ai jamais vue dans cet √©tat ? ¬ę¬†.

Je lui raconte la v√©rit√©, tout simplement. Elle tranche et m’arr√™te une semaine.

Je ne le sais pas encore, mais je ne retournerai pas travailler.

 

Ma premi√®re vie professionnelle est termin√©e, un changement s’impose

D’abord, j’ai beaucoup dormi‚Ķ J’√©tais vraiment √©puis√©e, mais je ne m’en rendais pas compte. Mon corps le savait, lui ! Et mon m√©decin chinois aussi ! √Ä chaque fois que je le voyais, et plus sp√©cialement lors de ma derni√®re s√©ance d’ao√Ľt, apr√®s le d√©c√®s de mes grand-m√®res, son diagnostic √©tait clair. J’avais puis√© tout au fond de mes r√©serves d’√©nergie. Je ne pouvais pas rester dans cet √©tat, c’est un terrain trop favorable √† l’apparition de pathologies graves [cancer, d√©pression‚Ķ]

J’en avais bien conscience, mais ne savais pas comment y rem√©dier.

Mon corps a choisi le repos et ‚Ķ l’extinction de voix !

Au d√©but, on ne m’entendait pas, je n’avais litt√©ralement plus de voix, je ne pouvais pas t√©l√©phoner car il √©tait trop difficile pour moi de parler. Lorsque j’en enfin pu parler, ma voix √©tait rauque, cass√©e, elle avait chang√©. Je suis rest√©e avec cette voix pendant ce qui m’a sembl√© une √©ternit√©. Je me disais √† ce moment-l√† que j’avais chang√© de voix‚Ķ

Depuis mes s√©ances de sophrologie, il y a quelques ann√©es, j’ai appris √† ¬ę¬†observer¬†¬Ľ les mots.

Relisez le paragraphe pr√©c√©dent et remplacez ¬ę¬†voix¬†¬Ľ par ¬ę¬†voie¬†¬Ľ :

    • extinction de voie : la voie que je suivais jusqu’√† pr√©sent s’est arr√™t√©e, elle est sans issue pour moi,
    • Plus de voie : je ne savais pas quelle voie suivre,
    • Changement de voie : je dois suivre une autre direction.

 

Je sais ce que je ne veux plus…

 

    • Monter les marches des 5 √©tages et m’enfermer dans un bureau alors qu’il faut un p** de beau temps et que j’ai juste envie d’aller courir,
    • √ätre oblig√©e d’aller √† une r√©union dans laquelle je ne comprends pas ma valeur ajout√©e,
    • Demander l’autorisation de prendre des cong√©s et devoir ¬ę¬†m’arranger¬†¬Ľ avec mes coll√®gues pour savoir quelle semaine de vacances scolaires prendre,
    • D√©caler un d√©part en week-end pour une r√©union qui finit tard,
    • √ätre oblig√©e de transporter mon t√©l√©phone portable lors de mes sorties sportives pour r√©pondre aux appels d’astreinte,
    • Louper des √©v√©nements importants de mes enfants, car je dois aussi assister √† une pr√©sentation professionnelle,

La liste serait encore longue ….

Qu’est-ce qui se d√©gage de tout √ßa ? Libert√©, notion de temps qui passe, et besoin de sens.

C’est le point essentiel : quel sens donner √† ma vie ?

 

‚Ķ Mais qu’est-ce que je veux alors ?

Entre tous mes moments de repos, je me ressource. C’est le moment de l’introspection, sous plusieurs formes :

  • les livres

D√©j√† branch√©e d√©veloppement personnel, j’arr√™te le mode roman et me penche plut√īt sur des exercices pratiques. J’ai besoin d’aller jusqu’au bout de mon introspection. Le temps professionnel s’est arr√™t√© pour moi et me donne le temps d’aller chercher les r√©ponses √† toutes ces questions qui tournent en boucle dans ma t√™te.

  • L’accompagnement par une th√©rapeute

J’ai d√©j√† √©t√© aid√©e par une psy pendant plusieurs ann√©es, et je rechignais √† recommencer une psychoth√©rapie. Mais l√†, son accompagnement est diff√©rent, plus ¬ę¬†actif¬†¬Ľ, j’avance vite !

  • Des recherches, beaucoup de recherches sur internet, √† en voir flou !
  • Mes proches, amis et famille, toujours √† l’√©coute √† ce moment-l√†. Car il fallait que je ¬ę¬†l√Ęche¬†¬Ľ, tout ce qui me pesait, et aussi ma ¬ę¬†culpabilit√©¬†¬Ľ, toujours pr√™te √† se manifester gr√Ęce √† mes petites voix int√©rieures :
      • Quoi ? L√Ęcher un travail alors que tant de gens n’en ont pas,
      • Quelle honte, un boulot bien pay√© et tu t’ennuies ? Tu ne peux pas avouer √ßa‚Ķ Et puis si tu t’ennuies peut-√™tre que tu n’as pas assez de travail ?
      • Abandonner un m√©tier pour lequel tu as fait 6 ans d’√©tudes et que tes parents ont financ√© ?
      • Abandonner le m√©tier que tu voulais faire depuis que tu √©tais enfant ?
      • √ätre plac√©e en arr√™t maladie sans arriver √† expliquer vraiment ce qui t’arrives, pfff

L’√©claircie, gr√Ęce √† l’Ikiga√Į ‚ú®

Mes recherches et mon introspection ont port√© leurs fruits, notamment gr√Ęce √† l’ikiga√Į.

Qu’est-ce que c’est ? D’origine japonaise : IKI = vie, GAI = valeur. Ce qui fait la valeur de la vie.

Sans vous l’expliquer dans le d√©tail aujourd’hui (j’aurai l’occasion de r√©diger un article complet sur ce sujet), trouver son ¬ę¬†ikiga√Į¬†¬Ľ permet de savoir pourquoi vous vous levez chaque matin et qui r√©pond √† l’ensemble des dimensions de la vie.

trouver son ikiai pour changer de vie

Phrase qui pourrait résumer ce concept :

✨bien gagner sa vie (dimension financière)

‚ú®en faisant ce que l’on aime (nos passions)

✨en exerçant nos talents (ce pour quoi on est doué)

✨pour créer le monde de demain, un monde qui a du sens (ce que le monde a besoin).

 

Trouver son ikigai, c’est d√©finir sa mission de vie, n√©cessaire pour un changement de vie.

Pour moi, ce sera d’aider et d’accompagner les personnes √† se sentir mieux dans leur corps et dans leur t√™te. Car ce que j’aime, ce sont les sujets de la nutrition, du sport, du d√©veloppement personnel, de l’ouverture d’esprit‚Ķ

Et parce que la notion de temps et de libert√© est importante pour moi, j’exercerai cette activit√© d’accompagnement √† mon compte. J’ai d√©j√† exerc√© mon m√©tier d’architecte en lib√©ral, et l’entrepreneuriat ne me fait pas peur.

Et parce que j’aime voyager, ma nouvelle activit√© pourra s’exercer de n’importe o√Ļ !

 

En route vers ma nouvelle vie : visualiser mon avenir

 

J’ai donc d√©termin√© globalement vers o√Ļ je vais aller, mais il faut maintenant le d√©finir plus pr√©cis√©ment. Si mon cap n’est pas assez pr√©cis, je risque de d√©river en cours de route.

Je définis donc un objectif à long terme, 5 ans :

Je veux que ma nouvelle activit√© me procure au moins autant les moyens que j’ai actuellement. Je gagne bien ma vie et mon souhait de changer d’activit√© n’est pas un vŇďu de chastet√© financi√®re. Je ne suis pas dans une d√©cision de r√©duire et simplifier ma vie dans un but minimaliste. J’ai conscience qu’avant d’atteindre cet objectif, je vais passer par des p√©riodes o√Ļ mes revenus seront peut-√™tre divis√©s par 2. Mais je r√©alise que je m’y suis pr√©par√©e depuis plusieurs ann√©es. J’ai fait le choix de r√©duire mes d√©penses et de me construire une √©ducation financi√®re.

Par quoi commencer pour opérer un tel changement de vie ?

 

D’abord faire le point sur mes comp√©tences‚Ķ

OK, je veux aider les personnes à se sentir mieux dans leur corps et dans leur tête. Mais comment y arriver ? Je fais le tour de ce dont je dispose déjà :

  • je conseille d√©j√† des personnes dans leur d√©sir de perdre du poids. En effet, avec mon mari, depuis 4 ans, nous avons commenc√© une activit√© de marketing de r√©seau dans l’alimentation. Je me suis donc form√©e sur le sujet de la nutrition et les personnes que j’ai suivies appr√©cient mes conseils,
  • J’ai cr√©√© avec des amis un association sportive et j’accompagne des personnes dans des activit√©s sportives de loisir. Je ne suis pas coach sportif, est-ce que j’en aurai besoin ?
  • J’ai beaucoup appris en d√©veloppement personnel au travers de mes lectures. J’ai acquis beaucoup d’exp√©rience en management direct par mon activit√© professionnelle et en management transversal lors de mon exp√©rience de marketing relationnel. J’ai aussi une exp√©rience de formatrice occasionnelle pour une √©cole d’ing√©nieurs ces 2 derni√®res ann√©es.

De quoi aurais-je besoin d’autre pour accompagner les personnes ?

 

… Puis évaluer mes besoins

Apr√®s r√©flexion, discussions int√©rieures et renseignements pris aupr√®s du CIO (centre d’information et d’orientation), je tranche :

  • Mes connaissances en nutrition sont suffisantes. Je continuerai de me former sur ce sujet et celui de la physiologie sportive au travers de mes lectures. Je ne souhaite pas assurer de coaching sportif.
  • Je vais suivre une formation certifiante de coach professionnel. Cela me permettra d’acqu√©rir les pratiques et outils pour accompagner ma client√®le et surtout rassurera mon sentiment de l√©gitimit√©,
  • Et surtout, pour exercer mon activit√© √† distance, je vais d√©velopper mon activit√© par internet. Comment on fait ? Je n’y connais rien ? Et bien, je vais aussi suivre une formation ¬ę¬†blogging¬†¬Ľ qui va me permettre de cr√©er mon site web et d√©velopper mon activit√© digitale pour en vivre.

Et comme la route peut sembler longue, surtout quand on a d√©cid√© de se lancer dans un terrain inconnu, je vais √©tablir un plan d’action, √©tape par √©tape. Je vais aussi me servir de la visualisation pour me projeter dans mes objectifs de changement de vie.

 

retourner à l'école en formation

 

Appuyer l√† o√Ļ √ßa fait mal : le temps et l’argent !

Alors ces objectifs et plan d’action, c’est bien beau, mais comment avoir le temps de mener toutes ces ¬ę¬†actions¬†¬Ľ avec mon travail en parall√®le ? Travail qui non seulement ne me passionne plus, mais qui est un v√©ritable ¬ę¬†rejet¬†¬Ľ. A chaque fois que j’√©voque le sujet de la reprise, je sens les naus√©es revenir et l’angoisse remonter √† l’id√©e de la ¬ę¬†prison¬†¬Ľ.

Et si je n’y retournais pas ?

Et si je me lançais dans mon nouveau projet directement ?

Financièrement, notre famille ne peut pas se passer de mon salaire. Mais 1/2 salaire est jouable.

OK, je suis d√©cid√©e : je vais faire une demande de rupture conventionnelle, m’inscrire comme cr√©ateur d’entreprise pour obtenir des aides et un revenu minimum, utiliser les heures de mon compte personnel de formation (CPF) pour passer mon dipl√īme de coach professionnel.

 

Premier frein : je suis fonctionnaire.

Les 22 ans de ma vie professionnelle sont d√©j√† bien remplis. J’ai exerc√© mon m√©tier sous toutes ses formes : stagiaire, salari√©e dans le priv√©, lib√©rale, architecte dans la fonction publique, jusqu’√† ce m√©tier de cheffe de projets. La seule fa√ßon pour les fonctionnaires de partir de la fonction publique est de d√©missionner, sans indemnit√©s ch√īmage et sans retour possible.

Mais √ßa, c’√©tait avant !

Au 1er janvier 2020 : la loi de transformation de la fonction publique donne les mêmes droits de rupture conventionnelle aux salariés du public et aux salariés du privé. Génial !

Sauf que, pour pouvoir l’appliquer, mon employeur doit l’adapter √† son fonctionnement interne et le voter. L’affaire de quelques mois ? Je vous tiendrai au courant..

En attendant, et sur les pr√©conisations de mon m√©decin, je vais reprendre le travail √† temps partiel th√©rapeutique, histoire de ne pas redescendre en chute libre ! Confinement oblige, ma reprise est pour l’instant suspendue‚Ķ

C’est pas grave, en attendant, je vais avancer et m’inscrire √† la formation de coach professionnel.

Stop ! Je suis fonctionnaire : je ne dispose pas √† ma guise des heures sur mon compte formation : l√† o√Ļ le salari√© du priv√© peut s’inscrire en 3 clics sur une application et utiliser son CPF, le fonctionnaire doit demander l’autorisation √† son employeur.

Et l√†, je vous passe les d√©tails sordido-administrativo-excusite, ce n’est pas possible pour moi. Peut-√™tre d’ici quelques mois‚Ķ

 

Mais je suis pressée !

Mais je n’ai plus de temps √† perdre moi, j’ai un changement de vie en route, une deuxi√®me vie √† commencer !

Si je résume :

  • Je ne peux pas cr√©er mon entreprise avec les m√™mes aides que les salari√©s,
  • Je ne peux pas non plus la cr√©er en parall√®le, car c’est interdit aux fonctionnaires √† temps complet,
  • Je ne peux pas utiliser mes droits √† formation comme je le souhaite‚Ķ

Bon, là, ma liberté est sérieusement attaquée !

C’est sans compter sur ma d√©termination !

 

Plus tard, c’est maintenant

Maintenant que j’ai trouv√© ma nouvelle voie, je ne vais pas m’arr√™ter √† ces obstacles.

Ma détermination est mon premier atout

Je ne peux pas utiliser mon CPF ? Je vais financer ma formation moi-m√™me. √áa tombe bien, pendant le confinement, les offres de formation √† distance se sont d√©velopp√©es. J’assiste √† une r√©union d’information virtuelle d’une √©cole que j’avais rep√©r√©e et ma d√©cision est prise. Je pioche dans mes √©conomies et je m’inscris !

Je ne peux pas cr√©er ma soci√©t√© en parall√®le de mon statut de fonctionnaire ? Qu’√† cela ne tienne, je vais d√©velopper au maximum mon blog et commencerai mon activit√© de coaching une fois quitt√©e la fonction publique.

Car mon autre atout est la pers√©v√©rance. J’offrirai et partagerai mes conseils sur mon blog, continuerai d’apporter des solutions √† ceux qui me suivent, sans attendre de retour.

Mais des retours, j’en ai d√©j√† :

  • Je me nourris du soutien de ma famille, de mes proches qui m’apportent leur soutien ind√©fectible et le r√©confort dont j’ai besoin quand le moral est au plus bas,
  • De toutes les personnes que je rencontre au gr√© de mes aventures √† la d√©couverte de techniques pour apprendre √† g√©rer son stress (mon autre d√©fi) et qui sont heureuses de faire d√©couvrir leur pratique, leur discipline,
  • De mes copains de blog rencontr√©s au travers de la formation blogging, qui me challengent ou me d√©pannent sur des blocages,
  • De mes lecteurs inattendus qui √©clairent ma journ√©e de leurs commentaires et retours sur mon livre num√©rique.

 

le changement de vie : du rêve à la réalité

Combien de temps cela va-t-il me prendre ?

Je me suis fix√© de changer de vie pour le d√©but d’ann√©e 2021. Quelques grandes √©tapes :

  • formation coaching mai √† octobre 2020
  • D√©veloppement du blog avec √©ch√©ance √† novembre 2020 :
    • Nombre de visiteurs par mois : 3000
    • Inscrits √† ma newsletter : 500
  • Quitter d√©finitivement ma premi√®re vie professionnelle en d√©cembre 2020

Je suis d’autant plus motiv√©e que j’ai r√©serv√© mon voyage-r√©compense en famille pour d√©cembre 2020 et que je n’ai aucune envie de demande l’autorisation de prendre des cong√©s !

 

Partager mon d√©fi changement de vie = m’engager !

 

Aujourd’hui est le premier¬†jour du reste de ma vie

Tout d’abord, ce changement de vie est un v√©ritable d√©fi pour moi : un changement de vie apr√®s 22 ans d’une carri√®re professionnelle √©tablie, une maison, une famille‚Ķ Mettre tout √ßa en p√©ril pour me remettre en position de d√©butante, repartir de z√©ro. Est-ce que √ßa vaut le coup ? J’en suis persuad√©e ! Je ne ferai pas marche arri√®re.

Un d√©fi pour moi, mais aussi une forte envie de montrer l’exemple d’abord √† mes enfants : je reprends mes √©tudes, et avec envie ! Oui, c’est possible √† tout √Ęge.

Je me lance ce d√©fi et je l’affiche : je m’engage devant vous. Communiquer r√©guli√®rement, faire des bilans mensuels, va participer √† ma motivation.

Je crois aussi qu’√©changer sur cette transition de vie peut aussi aider de nombreuses personnes qui se posent les m√™mes questions.

J’ai envie de partager ce bout de chemin avec vous, pour vous aider √† y voir plus clair, vous montrer qu’il y a d’autres alternatives √† une vie toute trac√©e. Peut-√™tre vous faire gagner du temps, car j’ai plusieurs fois recul√© devant l’obstacle, ou peut-√™tre n’√©tais je pas pr√™te.

Alors je vais vous r√©v√©ler au fil des mois mes d√©cisions, mes doutes, mes peurs, mes avanc√©es, mes victoires, mes freins, mes √©motions montagnes russes. Je compte bien aussi transmettre mes d√©couvertes et apprentissages en mati√®re de coaching, rien que le programme de formation m’inspire d√©j√† √©norm√©ment !

Chaque mois, je ferai un bilan r√©gulier, √©crit. Cela me permettra √©galement de prendre conscience de tout ce que j’ai r√©alis√©, pour √©viter de me focaliser sur ce qui ne l’a pas √©t√© !

Je vous donne déjà un premier truc : lorsque votre motivation est à zéro, faites le point sur vos avancées permet de rebooster incroyablement et de mieux repartir.

 

Alors, prêt à me suivre dans ce changement de vie ?

Indiquez-moi dans les commentaires si vous voulez voir certains sujets abordés…

Et laissez votre adresse e-mail ci-dessous pour suivre le parcours de ce changement de vie !

mon défi : changer de vie

‚ÄďMa√ģtre Yoda √† Luke Skywalker : N’essaie pas ! Fais-le, ou ne le fais pas ! Il n’y a pas d’essal ‚Äď

Partager sur les réseaux sociaux
  •  
  •  
  •  
  •  

20 Commentaires

  1. Manu

    Caroline, il est mortel cet article! Je viens de le lire car Melissa en parle dans son carnaval d’articles.

    Très sincère et empathique, il donne vraiment envie de suivre tes aventures.

    Pour une blogueuse d√©butante, tu as un bon talent d’√©crivain!

    Ciao, √† un prochain article ūüėČ

    Réponse
    • Caroline Drouart

      Merci Manu,ton commentaire me va droit au cŇďur ūü•į tu peux d√©j√† suivre la suite des aventures, bient√īt l’√©pisode 4…

      Réponse
  2. Sylvie

    Un superbe blog et un parcours tr√®s inspirant pour tous. Merci. Je vous souhaite de r√©ussir ce beau challenge, mais vu la d√©termination que l’on ressent, je n’en doute pas.
    A tr√®s vite de vous lire pour la suite. ūüėČ

    Réponse
    • caroline

      Merci beaucoup Sylvie, ton commentaire me va droit au cŇďur. A bient√īt alors ūüėä

      Réponse
  3. Maud

    Je te comprends tellement Caroline.

    Je te souhaite une joyeuse renaissance ūüėČ

    Réponse
    • caroline

      Merci Maud ūüėä

      Réponse
  4. Bénédicte

    Bravo pour oser te r√©v√©ler ainsi avec sensibilit√©, enthousiasme, espoir… et donc pers√©v√©rance! √Ä bient√īt Caroline!

    Réponse
    • caroline

      Merci B√©n√©dicte, √† bient√īt !

      Réponse
  5. Déborah

    Merci pour ce partage Caroline ! Je vais suivre tout √ßa de pr√®s ūüôā

    Réponse
    • caroline

      Super, √† bient√īt alors !

      Réponse
  6. Nicolas

    Bonjour Caroline, tr√®s beau t√©moignage dynamisant. Tr√®s belle aventure que je vais suivre ! ūüôā

    Réponse
    • caroline

      Merci Nicolas, √† bient√īt alors !

      Réponse
    • caroline

      Merci Ang√©lique, √† bient√īt

      Réponse
  7. Marlène

    Je te reconnnais bien dans cet article, courage, ténacité et persévérance. Continue et avance.

    Réponse
    • caroline

      Tu me connais bien ūü§ó

      Réponse
  8. Laurène

    Merci pour ce Superbe article. J’attends la suite avec impatience

    Réponse
    • caroline

      ūüėä tu as bien fait de t’abonner !

      Réponse
  9. Mélissa

    Bon courage dans ton aventure Caroline ! Un joli partage pour ton audience, qui permet √©galement de mieux te conna√ģtre. J’esp√®re que tu r√©aliseras ton d√©fi !

    Réponse
    • caroline

      Merci Melissa !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

20 Commentaires

  1. Manu

    Caroline, il est mortel cet article! Je viens de le lire car Melissa en parle dans son carnaval d’articles.

    Très sincère et empathique, il donne vraiment envie de suivre tes aventures.

    Pour une blogueuse d√©butante, tu as un bon talent d’√©crivain!

    Ciao, √† un prochain article ūüėČ

    Réponse
    • Caroline Drouart

      Merci Manu,ton commentaire me va droit au cŇďur ūü•į tu peux d√©j√† suivre la suite des aventures, bient√īt l’√©pisode 4…

      Réponse
  2. Sylvie

    Un superbe blog et un parcours tr√®s inspirant pour tous. Merci. Je vous souhaite de r√©ussir ce beau challenge, mais vu la d√©termination que l’on ressent, je n’en doute pas.
    A tr√®s vite de vous lire pour la suite. ūüėČ

    Réponse
    • caroline

      Merci beaucoup Sylvie, ton commentaire me va droit au cŇďur. A bient√īt alors ūüėä

      Réponse
  3. Maud

    Je te comprends tellement Caroline.

    Je te souhaite une joyeuse renaissance ūüėČ

    Réponse
    • caroline

      Merci Maud ūüėä

      Réponse
  4. Bénédicte

    Bravo pour oser te r√©v√©ler ainsi avec sensibilit√©, enthousiasme, espoir… et donc pers√©v√©rance! √Ä bient√īt Caroline!

    Réponse
    • caroline

      Merci B√©n√©dicte, √† bient√īt !

      Réponse
  5. Déborah

    Merci pour ce partage Caroline ! Je vais suivre tout √ßa de pr√®s ūüôā

    Réponse
    • caroline

      Super, √† bient√īt alors !

      Réponse
  6. Nicolas

    Bonjour Caroline, tr√®s beau t√©moignage dynamisant. Tr√®s belle aventure que je vais suivre ! ūüôā

    Réponse
    • caroline

      Merci Nicolas, √† bient√īt alors !

      Réponse
    • caroline

      Merci Ang√©lique, √† bient√īt

      Réponse
  7. Marlène

    Je te reconnnais bien dans cet article, courage, ténacité et persévérance. Continue et avance.

    Réponse
    • caroline

      Tu me connais bien ūü§ó

      Réponse
  8. Laurène

    Merci pour ce Superbe article. J’attends la suite avec impatience

    Réponse
    • caroline

      ūüėä tu as bien fait de t’abonner !

      Réponse
  9. Mélissa

    Bon courage dans ton aventure Caroline ! Un joli partage pour ton audience, qui permet √©galement de mieux te conna√ģtre. J’esp√®re que tu r√©aliseras ton d√©fi !

    Réponse
    • caroline

      Merci Melissa !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Suivez-moi sur les réseaux sociaux

%d blogueurs aiment cette page :