Bien être en cours

 

Réveillez votre potentiel et osez vivre la vie qui vous correspond

Ne plus subir sa vie : 3 stratégies pour lui redonner du sens

par | Nourrir son esprit | 10 commentaires

Bienvenue sur le blog Bien être en Cours 🙂 Si vous êtes nouveau ici ou de retour, vous voudrez sans doute lire mon livre "Les 6 piliers d'une journée qui déchire" pour booster votre journée et avancer vers vos objectifs de vie : Cliquez ici pour le télécharger gratuitement 🙂

Si aujourd’hui tu as l’impression de subir ta vie, que tu ne sais plus où tu en es, que ta vie te semble dans une impasse, tu es au bon endroit.

Tu tournes en rond et tu as l’impression de toujours faire les mêmes choses, et donc avec le même résultat. 

Tu as essayé plein de trucs et tu ne sais pas ce que tu peux faire d’autre pour sortir de ce sentiment de subir ta vie.

AGIR pour ne plus SUBIR sa vie, mais comment ?

D’abord, sache que tu traverses une phase.

Une phase de vie.

Je suis passée par cette phase et j’en suis sortie.

Et j’ai maintenant du recul sur quoi faire pour en sortir.

Ce que je t’amène, aujourd’hui, ce ne sont pas des pistes, mais de véritables stratégies pour arrêter de subir sa vie et oser la vivre.

Tu es prête ? 

Car je ne vais pas être tendre…

 

Subir sa vie : une descente insidieuse …

 

Une phase de renfermement sur soi

Tout d’abord, sache que ce sentiment de subir sa vie, ce sentiment de perte de sens, cette phase, où tu te demandes ce que tu as fait de ta vie… Plein de personnes l’éprouvent.

Plein.

Tu n’es pas seule.

Autour de toi, tu ne les vois pas car, comme toi, elles n’en parlent pas.

Comme toi, elles ne savent pas à qui en parler donc elles préfèrent se taire.

Toi-même tu as du mal à comprendre ce qui ne va pas, et tu te poses la question « qu’est-ce qui cloche chez moi ? » 

    • Alors, difficile d’en parler avec ta famille, tes amies qui ne comprennent pas forcément ce qu’il se passe puisque tu as tout ce qu’il faut
    • Difficile d’en parler au boulot avec les collègues qui, sont soit résignés ou alors semblent très bien vivre cette vie qui, à toi, ne te plait plus
    • Si tu es manager, difficile d’en parler avec les gens que tu encadres, et risquer de remettre en cause ta légitimité
    • Difficile d’en parler avec ton chef, ton supérieur hiérarchique, car tu montrerais ta démotivation
    • Et c’est pas vraiment le genre de choses dont on parle lors d’un apéro entre amis… on n’a pas envie de plomber l’ambiance 🤣

Surtout, tu ne comprends pas pourquoi ta vie ne te plait pas mais tu sais que tu ne veux pas vivre avec ce sentiment de passer à côté de ta vie.

 

S’isoler et sombrer un peu plus

Nous sommes nombreux à traverser cette phase. On se croise certainement, dans la rue, nous sommes peut-être collègues, parents qui emmènent leurs enfants à l’école le matin.

On alors tu ne vois pas ces personnes qui souffrent en silence. 

Car elles restent chez elles. 

Elles ne vont plus travailler, ne sortent plus, ne se montrent plus.

Elles ont perdu le goût : le goût du travail, le goût de la vie. Leur vie est devenue sans saveur, fade. Et cette fadeur a envahi tous les domaines de leur vie.

Tu vas me dire « Oh là là, mais Caroline, quel tableau noir tu dresses là… »

Oui, c’est vrai, j’en arrive aux extrêmes : la dépression, quelle que soit sa forme (burn-out, le bore-out, le Brown-out… je t’expliquerai ça dans un prochain article).

Mais c’est ce qui risque d’arriver si tu sens que tu es en train de sombrer et que tu t’enfonces un peu plus chaque jour. 

Je suis passée par la phase dépression il y a plusieurs années, et, à ce stade, il devient beaucoup plus difficile d’agir. 

C’est pourquoi aujourd’hui je veux t’apporter des choses concrètes pour ne plus subir sa vie.

femme qui a la sensation de subir sa vie

 

Pour ne plus subir sa vie, il faut arrêter d’attendre 😜

Comme toi peut-être, lorsque j’avais le sentiment de subir ma vie, j’attendais un évènement extérieur. 

Lorsque j’étais en poste dans la construction, dans ma première vie professionnelle, je rêvais d’une chose : qu’un recruteur, un employeur, débarque, et me propose le job de mes rêves, qu’il me dise : « je te veux , tu es exactement la personne que je cherche, tu seras parfaite pour ce job ». 

Je voulais que quelqu’un voie en moi ce que je ne voyais pas.

As-tu fait ce rêve également ?

Sans le voir arriver, je me suis retrouvée chaque matin à me forcer à aller travailler. 

Nausées en voiture, sensation d’enfermement lorsque je montais les 5 étages jusqu’à  mon bureau (qui ressemblait  à un placard), toutes les excuses étaient bonnes pour m’échapper du boulot. Ça tombait bien car j’avais des opérations de construction dans tout le département. Mais ça ne suffisait pas, c’était une fuite. Qui m’isolait un peu plus.

J’attendais que quelque chose arrive…

Jusqu’à ce qu’un jour, je réalise que j’étais vraiment dans une mauvaise passe, qui me rappelait cette sombre période de ma vie : ma dépression, 6 ans plus tôt. Je me rappelais combien il était difficile de réfléchir à ce moment-là, combien j’avais perdu la notion de plaisir, de rire, combien les cris des mes enfants (même cris de joie) étaient difficile à supporter… Je ne voulais surtout pas revivre ça. 

Rien n’arrivait, et je sombrais un peu plus. 

Je devais AGIR par moi-même.

🚦Pas la peine d’attendre d’en arriver à cette extrémité pour réagir,

🚦 Pas la peine d’attendre d’être au fond du trou, de toucher le fond pour donner un bon coup de pied

🚦 Quoi attendre et pourquoi attendre ?

Comment faire pour ne plus subir sa vie ? Je te livre mes stratégies 😁

Stratégie #1 pour ne plus subir sa vie : Shifter ton état d’esprit

 

Tu es majeure et saine d’esprit (oui, oui, même si parfois il y a plusieurs voix dans ta tête 😉).

Tu as donc l’entière responsabilité de ta vie. 

Si aujourd’hui tu te retrouves avec cette sensation de passer à coté de ta vie, tu as le choix : le choix de décider de prendre la responsabilité de ta vie. 

Tu as le pouvoir d’agir.

Comme je te le disais, on attend souvent un événement extérieur. Mais si tu as l’impression d’endurer ta vie, cela nécessite une transformation qui vient de l’intérieur. 

Facile à dire, mais comment on s’y prend pour faire émerger cette chose de l’intérieur, quand est-ce qu’elle arrive exactement ???

Pour la faire émerger, il faut amener ton état d’esprit à l’accueillir. Si ton esprit est trop occupé à ressasser tout ce qui ne va pas, rien n’émergera. La spirale négative risque de continuer et le positif ne pourra pas émerger.

Alors la toute première stratégie est de SHIFTER ton état d’esprit. 

Plus qu’une stratégie,  c’est une injonction.

C’est par cela que tu dois commencer, et voici mes 3 conseils  pour faire basculer ton état d’esprit : 

 

🪄 Conseil n°1 : Accepter

Accepte d’être dans cette phase.
Accepte de ne pas être enjouée, rieuse, plaisante, confiante, à l’écoute.
Accepte d’être fatiguée, morose, courbaturée (oui, ça se peut), d’avoir des maux non expliqués, d’être de mauvaise humeur.

Accepte d’emprunter ce chemin : si tu passes par là, c’est que c’est ton chemin.

Cette phase n’est pas toi, c’est juste un moment de ta vie.
Accepte de la traverser car elle ne durera pas, l’arc en ciel est juste après.

Voici le rituel que je te propose pour accepter :

▶︎ Mets-toi devant la glace, regarde-toi dans les yeux, et dis-toi : 

    • j’accepte cette phase de vie,
    • j’accepte d’emprunter ce chemin car c’est le mien
    • Je l’accepte et je m’aime quand même

Accepter te permet de faire descendre la pression et de commencer à ne plus subir sa vie.

🪄  Conseil n°2 : Exprimer sa gratitude

Quand on ne va pas bien, on ne voit que ce qui vient renforcer ce sentiment, notre regard n’est plus objectif (l’a-t-il déjà été ??🤨)

Alors, prends le temps de voir ce qui va bien dans ta vie, en pratiquant la gratitude. Tu auras déjà beaucoup moins l’impression de subir ta vie.

« Ne pas considérer que tout est dû et normal » comme dit Florence Servan Schreiber dans 3 kifs par jour.

Exprimer sa gratitude c’est beaucoup plus que dire merci, ce n’est pas se contenter : c’est mieux vivre avec ce que l’on possède déjà.

Je t’en dirai un peu plus sur ce qu’est la gratitude bientôt, mais je te propose déjà un rituel à mettre en place tous les soirs : tenir un journal, sous la forme que tu veux. Pour ma part, je le fais sur mon téléphone sur une appli de prise de notes.

▶︎ repense à ta journée et trouve 5 choses pour lesquelles tu éprouves de la gratitude. 

Voici quelques idées auxquelles t’accrocher si tu as du mal à en trouver :

    • remercier quelqu’un pour une action, un mot envers toi, par exemple « gratitude à mes enfants d’avoir préparé le repas ce soir »
    • Te remercier de ce que tu as réalisé pour quelqu’un : « gratitude d’avoir échangé avec X et de lui avoir remonté le moral »
    • Te remercier toi-même : « gratitude à mon corps de m’avoir permis ce running sans douleur »
    • Arriver à éprouver de la gratitude dans une situation qui te semble complexe : « gratitude à cette altercation en famille ce soir qui me fait voir combien je suis à cran en ce moment »
    • gratitude à ce rayon de soleil qui apporte une si belle lumière dans les arbres…

Tu vas apprendre à détecter ces moments de reconnaissance aussi dans la journée.

s'aimer soi-même avec des mots

🪄 Conseil n°3 : Arrête les excuses si tu ne veux plus subir ta vie

Tu as le pouvoir d’améliorer les choses et d’arrêter de te chercher des excuses. 
Tu sais ce qu’il faut faire pour ne plus avoir l’impression de subir ta vie : t’occuper de toi.
Arrête de toujours t’occuper des autres et de les faire passer avant toi. Je ne dis pas de ne plus t’en occuper, je dis juste de ne pas toujours les faire passer avant toi.

Si tu ne veux plus subir ta vie, il est temps de te réaliser, de faire ce qui te plait vraiment, et je ne parle pas seulement de ton activité professionnelle, je parle aussi de tes loisirs, de ton évolution personnelle, de tes finances… 

🌼 Que souhaites-tu, toi ? 
🌼 T’autorises-tu à avoir tes propres projets qui ne soient pas des projets communs avec ton conjoint ? 
🌼 Tu as envie de te former à quelque chose : t’autorises-tu à dépenser de l’argent pour ça ?

Tu vas me dire :

    • Ce n’est pas le bon moment, mes enfants ont besoin de moi… Jusqu’à quel âge estimes-tu que tes enfants auront besoin de toi ?
    • Oui mais là, c’est ton conjoint qui a un projet donc chacun son tour… Jusqu’à quand devras tu attendre ton tour ?
    • Oui mais là il faut d’abord finir de rembourser la maison : pendant combien de temps vas-tu mettre ta vie, ton avenir, entre parenthèses ?

C’est tellement facile de se cacher derrière les autres… 

Mais tu sais que tu peux rendre ta famille heureuse en étant toi-même heureuse, en te permettant d’aller vers ce que tu aimes, en t’exprimant haut et fort sur ce que tu désires ?

Tu peux trouver 36000 excuses et c’est normal, c’est un mécanisme de protection. C’est ce que trouve notre cerveau en réponse à la peur du changement. Car changer, se permettre d’être différente, ça fait peur : peur de l’inconnu, de ne pas savoir où tu vas.

Stratégie #2 pour arrêter de subir sa vie : se faire aider

 

Récemment, lors d’un entretien de coaching avec une cliente, elle me demandait s’il y avait eu un « déclencheur » à mon changement de vie.

Cela peut être un événement insignifiant, vous connaissez la théorie du battement d’ailes du papillon qui provoque un tsunami… On a l’impression qu’il n’y a aucun rapport entre les événements…

Pour mon cas, je pense qu’il y a eu un déclic qui a précipité ma décision. C’est le décès de mes 2 grand-mères à 1 semaine d’intervalle.
Quel rapport ? 
J’y ai réfléchi et ai exploré la piste du transgénérationnel. 
Ces grand-mères représentent toutes les femmes de ma famille, qui me passent un message, comme une petite voix qui me dit « tu comptes encore longtemps subir ta vie, vivre cette vie qui n’est pas la tienne ? » 

Et si aujourd’hui je me retrouve à accompagner d’autres femmes à oser vivre LEUR vie, c’est certainement pour répondre à ce message de mes ancêtres, ces femmes qui ont vécu une vie à côté de leur mari, sans vraiment choisir ou exprimer qui elles étaient vraiment.

Je me suis enfoncée un peu plus pendant 1 mois avant de m’apercevoir que cela commençait à se rapprocher de la dépression que j’avais traversée 6 ans plus tôt. 

J’ai dit STOP et j’ai pris la décision de me faire aider.

j'ai décidé d'être heureuse

⭐️ Se faire aider par une psy

Une psy ? Psychiatre, psychologue, psychothérapeute…

Un psychiatre est un médecin, remboursé par la sécurité sociale, sur prescription médicale.
Les psychologues et psychothérapeutes font partie de la grande famille des thérapeutes. 

Aller consulter une thérapeute permet de bénéficier d’un endroit où s’exprimer, face à quelqu’un de neutre, sans jugement, bienveillant. C’est un lieu où on peut aborder tous les sujets, et ça fait du bien 🤩

Il existe de nombreux types de thérapies. Le choix de la thérapie dépend de toi : de quoi as-tu besoin ? De soigner des blessures du passé qui t’empêchent d’avancer ? De comprendre des choses de ton histoire ? D’avoir un endroit où parler de tout ce qui te trotte dans la tête sans être jugée ?

La thérapie est bénéfique pour soigner des blessures, souvent issues de notre passé.

 

⭐️ Se faire accompagner par une coach

Ok, là je prêche pour ma paroisse, mais à vrai dire, je ne connaissais pas ce qu’était le coaching avant de me former 😂

Lorsque j’entendais « coach de vie », je me disais « mais qu’est-ce que c’est que ça, il faut un coach maintenant pour t’apprendre à vivre ? » 
C’est pour cela que je n’utilise pas ce terme, je préfère « coach en développement personnel », ou coach holistique.
Bref, tout ça pour dire que si j’avais connu le coaching et fait appel à une coach, j’aurais certainement gagné du temps. 

 

Qu’est-ce qui se passe en coaching ? 

On aborde ta situation actuelle et l’objectif vers lequel tu veux aller.

Ensemble, on va co-créer le chemin pour y aller, mais la coach n’est pas là pour te dire quoi faire,  Elle est là pour mettre en lumière ce qui est déjà en toi et que tu ne vois pas, et révéler toutes les ressources que tu possèdes.

Ce type de coaching est différent du coach-entraîneur qui va te donner une méthode à appliquer et qui va te dire exactement comment faire. Le coaching en développement personnel va aider la personne à mettre en place des actions pour avancer vers son objectif.

 

Quelle est la différence entre le coaching et la psychothérapie ?

Le coaching est destiné aux personnes qui n’ont pas nécessairement besoin de travailler sur le passé mais plutôt se projeter, avancer vers leur avenir, faire de nouveaux projets. Mais on ne parle pas que du professionnel, même si beaucoup de personnes viennent au départ pour ça. On balaie tous les domaines de vie.

Parfois, on a besoin des deux, coaching et thérapie.
Parfois on a besoin de commencer par une psychothérapie avant de suivre un coaching.
Et parfois, le coaching n’est pas recommandé : si vous êtes dans une phrase très basse, une phase dépressive, le coaching n’est pas recommandé, il vaut mieux se tourner vers la psychothérapie.

Il y a aussi des personnes qui vont refuser de s’adresser à un psy car « ça ne se fait pas », et puis « elles n’ont pas de problème ». Alors, elles vont s’adresser à une coach, parce que ça fait mieux, c’est plus tendance, ça fait pro… Mais si le coach détecte qu’il n’est pas le professionnel adéquat, il le dira à sa cliente (en principe). Nous les coach professionnels, nous avons un code de déontologie.

Il m’est arrivé de réorienter quelqu’un qui s’adressait à moi pour un coaching car je sentais qu’elle était beaucoup dans le passé, et qu’elle n’avait pas un objectif tourné ver l’avenir. Elle avait besoin de finir de sortir de sa dépression, son processus n’était pas terminé.

⭐️ Le bilan de compétences ne permet pas de ne plus subir sa vie

Pour moi, le bilan de compétences est une fausse piste, si vous cherchez comment faire pour ne plus subir sa vie.

Le bilan de compétences vous permet d’extraire les domaines où vous avez des ressources, des connaissances, des savoirs acquis que vous pouvez transférer sur une autre activité, des appétences vers d’autres domaines.

Vous aurez des pistes professionnelles, mais seul le professionnel est abordé, et c’est là l’erreur : la phase de vie que vous traversez ne se limite pas au professionnel , elle remet en cause toute votre identité, qui ne se limite pas à votre profession.

Le bilan de compétences sera bénéfique, mais plus tard.

Stratégie #3 Trouver le sens de sa vie grâce à l’ikigaï

 

Alors là, il faut t’accrocher.
Tout dépend de l’état dans lequel tu es et de ton autodiscipline. 

Avant de te parler de cette stratégie, je dois te dire que si j’ai pu passer par cette voie-là c’est parce que mon médecin m’a arrêtée pour épuisement professionnel.

Longtemps.
1 semaine, puis 1 autre semaine, puis 2 semaines, puis..je ne suis jamais retournée travailler.
Je ne pensais pas en arriver là. 

D’où ces stratégies que je te livre : faut-il attendre d’être arrivée à cet état pour réagir ? C’est un pari dangereux.
S’arrêter juste à temps pour pouvoir encore réfléchir et ordonner ses pensées.

Cet arrêt de travail m’a donné ce que je ne me permettais pas : du temps pour moi, pour plonger en moi. N’aurais-je pas pu trouver ce temps autrement dans ma vie ? Je ne sais pas.

Alors j’ai profité de ce temps et j’ai fait un mix : consulter une thérapeute  et me plonger dans la lecture (enfreignant ainsi les conseils de ma thérapeute, qui m’avait plus-tôt encouragée à ne lire des sujets « légers »).
Mais je voulais avancer, faire tout ce que je pouvais pour arrêter de subir ma vie. Je ne voulais pas rester bloquée?.
J’ai choisi le livre « c’est décidé, je change de vie » de Mathieu Venisse, qui m’a fait travaillé sur moi, mais qui m’a surtout amenée à trouver mon ikigaï.

Je t’en parlais déjà dans l’article sur mon changement de vie

ikigaï : la valeur de la vie

Trouver son ikigaï

L’ikigai est un concept japonais qui veut dire « une vie qui a de la valeur », moi je dirais une vie qui a du sens, ce qui nous donne envie de nous lever chaque matin.

C’est le croisement de ces 4 aspects :

  • Faire ce que l’on aime,
  • en exerçant nos talents,
  • en gagnant sa vie,
  • et en participant à créer un monde qui a du sens.

Ça a l’air simple comme ça, mais voici les situations dans lesquelles on peut se retrouver : 

  • faire ce que l’on aime et ce pour quoi on est doué, mais si ça ne paie pas, on se retrouve dans la précarité. C’est d’ailleurs souvent ce qui fait peur quand on ne se plait plus dans son activité et qu’on entend autour de nous « fais ce qui te plait », mais si je n’arrive pas à me sortir un salaire ? La question serait de trouver le moyen d’avoir un revenu grâce à cela.
  • Si tu fais ce que tu aimes, qui rémunère et dont le monde a besoin, mais que tu n’es pas compétente, tu éprouveras un sentiment de satisfaction, mais un sacré sentiment d’incertitude … La question sera alors : comment devenir plus compétente ?
  • Si tu es douée dans ton métier et bien payée, mais que tu n’y trouves aucune passion, c’est certes financièrement confortable, mais il y a un gros sentiment de vide. Cet exercice m’a permis de me rendre compte que c’était ce que je vivais. Et que je ne pouvais pas continuer dans cette voie, avec ce sentiment de vide. La question était alors « qu’est-ce qui m’amènerait de la passion dans ce métier ou dois§je changer de métier ?

L’ikigaï est un magnifique sujet, qui méritait bien un article à lui tout seul 😉 : tu y trouveras le détail de la méthode ikigai complète.
Il existe plein d’exercices, de questions pour t’accompagner dans la recherche des 4 parties de l’ikigai.
Et une fois que tu as rempli les 4 zones, il te reste à trouver le point du milieu, le croisement, le « X » , ta « raison d’être ».
Et ça, c’est pas si simple 🤣

Dans le live que j’ai fait sur le groupe facebook Bien être en Cours s’épanouir et s’accomplir au féminin,  j’ai abordé ce sujet et je te montre ce que mon ikigaï a donné. Es-tu abonnée à ce groupe exclusivement féminin ?

Vivre ou subir sa vie : tu as le choix

Tu l’as compris au travers de cet article : tu as la responsabilité de ta vie et le pouvoir de décider de ne plus subir ta vie?

Tu as maintenant le mode d’emploi pour ne plus endurer ta vie et lui redonner du sens :

#1 Shifter ton état d’esprit grâce à 3 conseils

#2 Te faire aider, accompagner sous différentes formes

#3 Trouver ton ikigaï

Est-ce que ça te dirait que je développe le sujet de l’ikigaï en détails ?
Dis-moi ce que tu en penses dans les commentaires 👇
stratégies pour ne plus subir sa vie : visuel pinterest
3 conseils pour shifter son état d'esprit : visuel pinterest
Partager sur les réseaux sociaux
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  • 4

10 Commentaires

  1. Aurore

    Merci Caroline pour cet article tres interessant. Je confirme que l’ikigai est un outil formidable. Il a changé ma vie. Je sais desormais quelle est ma mission de vie et je vais tout faire pour la réaliser 🙂

    Réponse
  2. Pascale

    Merci Caroline pour cet article hyper complet, de l’analyse de ce qui se passe aux portes de sorties pour retrouver une vie qui a du sens.

    Réponse
    • Caroline Drouart

      j’aime beaucoup « les portes de sorties » 😄

      Réponse
  3. Manu

    Super article, complet et personnel. C’est vrai que beaucoup de gens ont envie de changer de vie mais
    garde ce sentiment pour eux…

    Merci pour ce podcast Caroline 😉

    Réponse
  4. yseult

    Très bel article 🥰. Je souhaite à tous ceux qui vont le lire de pouvoir prendre leur vie en main et ne plus la subir. Elle est trop courte pour ça 😉. Et oui, se faire aider, se faire accompagner ce n’est pas honteux c’est responsable.
    Merci Caroline.

    Réponse
    • Caroline Drouart

      merci Yseult,
      oui se faire accompagner est une décision tout à fait responsable 😄

      Réponse
  5. Christel

    Article très inspirant… et très parlant pour moi! je vais commander ton ebook 😊

    Réponse
    • Caroline Drouart

      avec plaisir ☺️

      Réponse
  6. Virginie Vanbressen

    Merci pour ta tranche de vie et le partage des pistes que tu as empruntées dans cette période difficile. La lecture de ton article libère de la solitude que certains peuvent vivre et cela a déjà un effet thérapeutique.

    Réponse
    • Caroline Drouart

      Merci Virginie, lorsqu’on commence à s’isoler avec ces idées sombres, ce n’est jamais bon en effet

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bienvenue


Je suis Caroline Drouart, j’accompagne les femmes actives à se sentir mieux dans leur corps et dans leur tête, à déposer leur bouclier et à se reconnecter avec leur nature profonde grâce à mes conseils, exercices de coaching et accompagnement individuel.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page Qui suis-je

Suivez-moi sur les réseaux sociaux