Bien être en cours

 

 

Bien dans sa peau et dans sa tête,

réveillez votre esprit et affinez votre silhouette

Bien être en cours

 

Bien dans sa peau et dans sa tête,

réveillez votre esprit

et affinez votre silhouette

5 techniques percutantes pour prendre une décision difficile

26 Oct 2020 | Nourrir son esprit | 15 commentaires

Bienvenue sur le blog Bien être en Cours 🙂 Si vous êtes nouveau ici ou de retour, vous voudrez sans doute lire mon livre "Les 6 piliers d'une journée qui déchire" pour booster votre journée et avancer vers vos objectifs de vie : Cliquez ici pour le télécharger gratuitement 🙂

Vous admirez ces personnes qui arrivent à prendre une décision facilement. Cela semble tellement naturel chez elles, tellement fluide, rapide.

Mais comment font-elles ?

Ont-elles reçu un pouvoir de discernement  à la naissance ? Est-ce réservé à certains privilégiés ou est-il possible d’acquérir ce pouvoir ?

Retarder la décision ou ne pas prendre de décision sont les causes majeures d’échecs.

Ne pas prendre de décision, c’est laisser le destin décider à votre place ou le risque que quelqu’un d’autre tranche à votre place.

Combien de fois cela vous est-il arrivé de laisser une décision en suspens et d’être mise devant le fait accompli : votre conjoint/enfant/belle-mère/chien* a décidé pour vous (* rayer la mention inutile).

Est-ce vraiment ce que vous voulez : confier à d’autres le soin de décider pour vous ?

Grâce au précédent article, vous connaissez maintenant les pièges à éviter pour faire le bon choix

Si vous êtes encore dans l’hésitation ou cherchez une nouvelle façon d’aborder votre problématique, je vous apporte 5 techniques pour déclencher la prise de décision et avancer vers votre objectif de vie.

Prendre une décision avec son coeur ou avec sa tête ?

 

Savez-vous comment vous prenez vos décisions habituellement ? Nous n’avons pas toutes les mêmes modes de pensée, ni de se décider. Pourquoi certaines hésitent-elles devant un choix sui vous semble évident ?

Nous avons toutes un point commun : nos résolutions sont issues d’un mélange de logique et de ressentis : de pensées et d’émotions. La différence est dans le dosage : votre mental vous influence-t-il plus que votre cœur ou est-ce l’inverse ?

Vous êtes peut-être de celles qui utilisent davantage la logique ? Vous cherchez à distinguer le vrai du faux, à vous appuyer sur des faits, en utilisant des critères objectifs. Vous prenez en compte les causes et les effets. Les émotions viendront en deuxième lieu.

Ou alors vous faites partie de celles qui prennent en compte tout d’abord leurs émotions, leur sensibilité. Vous vous efforcez de discerner le bien du mal, souvent en faisant abstraction d’éléments factuels, que vous considérez comme secondaires (ou parfois vous ne les voyez même pas 🤣)

Y avez-vous déjà réfléchi ? Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à lire cet article de Nicolas qui détaille chacun de ces modes de fonctionnement.

Un très bon moyen de prendre la bonne décision est donc déjà d’apprendre à mieux vous connaître, connaître votre mode de fonctionnement, mais aussi vos besoins, vos valeurs, ce qui vous porte. Se connaître soi-même est le premier pas pour que les prises de décision vous semblent plus naturelles.

Dans les 5 techniques qui vont suivre, vous trouverez des méthodes qui relèvent du mode « logique » ou du mode « émotions ». Quel que soit votre mode de fonctionnement, je vous propose d’essayer ces techniques, même si elles vous semblent aux antipodes de celles que vous pratiquez habituellement : vous risquez d’être agréablement surprise !

prendre une décision difficile 2

 

#1 Peser le pour et le contre pour prendre une décision : la technique des avantages/ inconvénients

 

C’est une des premières techniques que j’applique pour y voir clair : je classe les choses. Ça, c’est mon esprit logique : je corresponds en cela à mon profil psychologique ISTJ, où le T correspond à « Think », la pensée, plutôt que F pour Feeling (émotions, ressenti).

Je préfère dire avantages et inconvénients que pour et contre, qui me semble plus réducteur.

Si vous avez l’habitude de prendre vos décisions de manière rationnelle, vous allez vous y reconnaître.

Pour celles qui ne sont pas habituées à prendre les décisions de cette manière, cet exercice risque de d’être difficile, alors je vous explique la méthode :

 

⭐️ Comment prendre une décision avec la technique des avantages et inconvénients ?

 

 1. Réfléchir à l’ensemble des options qui s’offrent à vous. Je dis bien l’ensemble : pas de censure. Même celles qui vous semblent complètement décalées ou inacceptables, car de toute façon vous les éliminerez à l’étape 4

2. Ordonner : 1 colonne pour chaque solution

3. Lister dans chaque colonne les avantages de chaque solution, puis en dessous les inconvénients. Les avantages d’une solution sont souvent les inconvénients d’une autre.

4. Comparez, éliminez

→ une solution qui a peu d’avantages et beaucoup d’inconvénients par rapport aux autres saute aux yeux… éliminez-la!

→ lorsque les inconvénients représentent un tel poids qu’ils ne peuvent équilibrer la balance : supprimez cette option.

C’est la méthode que j’ai appliquée lorsque je me suis aperçue que je voulais cesser mon activité professionnelle dans la construction. J’ai cherché comment je pouvais me dégager de cette vie professionnelle et changer de voie. Une des solutions était la démission pure et simple. Le gros inconvénient : réduction à zéro de mes revenus. Pas d’indemnité de départ, pas de droit à l’allocation chômage (dans la fonction publique c’est radical), et pas encore de revenus de ma nouvelle activité. Malgré les avantages d’une disponibilité et liberté immédiates, je peux vous dire que cette solution a été éliminée dès le 1er tour.

 Si vous êtes à court d’avantages et d’inconvénients à lister :

 

⭐️ Utilisez un joker : l’appel à un ami

Vous savez que vous n’êtes pas obligée de devoir toujours tout résoudre toute seule ?

Oui, je sais, vous êtes une grande fille, une femme forte, qui sait prendre des décisions, d’habitude. Mais il arrive des moments où tout est confus dans votre tête et vous ne savez vraiment pas quelles sont vos alternatives.

Vous avez le droit de demander de l’aide.

Regardez autour de vous, vous êtes entourée de personnes qui vous veulent du bien et vous connaissent.

Alors, prenez conseil auprès des personnes dont l’avis est important pour vous. Elles vous aideront à voir le problème sous un nouvel angle et apporteront des avantages et inconvénients auxquels vous n’aviez pas pensé.

Attention, cela ne veut pas dire que vous allez vous ranger à l’avis du plus grand nombre, ces personnes vont simplement vous aider à peser le pour et le contre.

#2 Visualiser pour ressentir la décision

Face à plusieurs options, votre cœur balance… Prendre votre décision de façon rationnelle ne vous convient pas ou n’est pas approprié…

Ou alors, vous avez déjà fait le tri et il vous reste 2 -3 options.

Je vous propose de vous projeter sur chacune de ces décisions grâce à la visualisation Fermez les yeux

 1.imaginez ce que sera votre vie, dans 6 mois, dans 1 an, dans 3 ans, avec la solution #1

2. Laissez ces questions flotter dans votre tête : qu’est- ce que cette solution aura changé dans votre vie ? Vous voyez-vous dans un autre environnement ? Qu’êtes-vous en train de faire ?

3. Ecoutez vos sensations, vos pensées, votre corps. Comment vous sentez-vous ? Êtes-vous détendue ou crispée ? Sereine ou angoissée ?

4. Faites cet exercice pour chacune des solutions et appréciez les différentes sensations.

Une fois la décision adoptée : ressentez vous un apaisement, un allègement ?

prendre-une-decision-nouvelle-vie

#3 Faire une place à l’intuition : la technique « dormir sur la réponse »

Vous est-il déjà arrivé de savoir exactement  ce que vous vouliez sans pouvoir l’expliquer ?

Vous saviez, c’est tout.

Comment ? Mystère.

A ce moment-là, vous étiez alignée avec vo ressentis, comme l’explique Yseult dans son blog.

Laisser s’exprimer ce 6e sens pour celles qui n’ont pas l’habitude n’est pas évident.

Il y a différentes façons de cultiver son intuition, comme on peut cultiver son positivisme ou l’empathie. « Ma petite voix intérieure« , c’est ainsi que l’appelle Jean-François, qui a créé un blog du même nom. Vous y retrouverez un exercice pour développer votre intuition.

Comment prendre une décision par intuition ? Le principe : poser une seule et unique question et laisser les choses décanter.

Voici l’exercice que j’ai retenu du livre  La petite voix, de Michèle CYR, un livre audio qui a accompagné mes marches rapides (en cliquant sur le lien, vous aurez accès à la version audio gratuitement sur Audible) :

1. Trouvez l’endroit qui vous ressource le plus : une balade en forêt, assise au pied d’un arbre, au chaud devant la cheminée…

2. Faites le tour de la problématique : ce qui vous freine, vous soucie, les difficultés que vous rencontrez

3. Posez votre intention : « je veux … »

4. Parlez des faits vis à vis de la situation :  » ce que je fais actuellement… « 

5. Prenez conscience de vos sentiments et nommez-les « je me sens… » perdue, déboussolée, coupable, angoissée, hésitante…

6. Exprimez votre besoin : « j’ai besoin de … » savoir, connaître, d’être aidée…

7. Posez votre question « comment…. »

J’aime bien faire ce type d’exercice le soir au coucher, et poser ma question avant d’éteindre la lumière. Je laisse ainsi la place à mon intuition de me donner une réponse dans la nuit, d’où le nom de la technique « dormir sur la réponse ».

#4 Prendre une décision à pile ou face.

Bon ok, jouer sa vie à pile ou face peut sembler irresponsable… En même temps, c’est une technique qui permet vite de se rendre compte de ses désirs les plus profonds :

1. Prenez une pièce

2. Déterminez la solution qui correspond à une face et celle qui correspond à l’autre face, ou tout simplement « y aller » ou « ne pas y aller

3. Lancez la pièce

4. Laissez libre cours à votre ressenti lorsque la décision sort : vous plait-elle ou pas ? Vous sentez-vous heureux, soulagé ? Ou au contraire, vous dites-vous « non, ce n’est pas possible, ce n’est pas ce que je veux ?

Plus votre réaction est spontanée, plus la décision à prendre sera évidente !

❔ Vous ne ressentez pas la différence entre les deux solutions ? C’est génial ! Suivez la direction indiquée par cette pièce et partez du principe que cette expérience vous apportera de toute façon de nouveaux apprentissages !

peur de ce qui peut arriver

Dans cette étude d’octobre 2016, S. Levitt, un chercheur de l’université de Chicago, a invité des personnes qui n’arrivaient pas à prendre une décision à effectuer un tirage au sort.

Il pouvait s’agir de sujets majeurs comme de  plus légers (divorce, quitter son job, arrêter de boire, se teindre les cheveux, retourner à l’école) : le faire ou ne pas le faire ?

L’étude révèle que 25% des personnes qui ont eu le côté « changement » ont réellement entrepris ce qu’elles hésitaient à faire. Dans les 6 mois qui ont suivi le pile ou face, les participants qui ont décidé de faire un changement ont déclaré qu’ils étaient beaucoup plus heureux que ceux qui ne l’ont pas fait..

Vous hésitez encore face à cette décision qui a de gros impacts ? voici ma dernière technique, qui ne vous laissera pas de marbre.

 

#5  Le coût de l’inaction : ce que vous coûtera le manque de décision

Dans certains cas, vous avez parfaitement conscience de la décision à prendre, celle que vous devriez prendre mais que vous n’osez pas prendre, car vous avez PEUR.

Alors vous la mettez en suspens. Vous vous dites peut-être que tant que vous ne décidez pas, tout reste en l’état.

Vous êtes dans votre zone de confort, la fameuse zone au-delà de laquelle on se sent en danger, la plupart du temps un danger irrationnel…

Avez-vous mesuré ce que cela vous couterait de ne pas prendre de décision, de ne pas agir ?

 

Scénarisez vos peurs : la technique pour déclencher l’action

J’adore cette vidéo de Tim Ferriss qu’un ami m’a conseillé. Voici la définition du stoïcisme qu’il y transmet : réussir, dans un environnement stressant, à prendre les bonnes décisions.

Pour Tim Ferriss, arriver à prendre une décision nécessite tout d’abord de travailler sur ses peurs.

Lorsque vous hésitez à prendre la décision qui s’impose, voici la technique à appliquer :

1. identifiez l’action que vous vous empêchez de réaliser par peur

2.. Écrivez la pire chose qu’il puisse vous arriver, et la probabilité qu’elle se produise sur une échelle de 0 à 10 ?

3. Quelle mesure pouvez-vous mettre en place pour éviter et pour réparer les dégâts si le pire arrive effectivement ?

4. Quel résultat positif à court et long terme pouvez-vous atteindre avec cette action qui vous fait si peur ?

5. Mesurez le coût de votre inaction (coût émotionnel, physique, financier) si vous ne donnez pas suite à cette décision : que ressentirez-vous dans 1 an, 5 ans 10ans si vous n’agissez pas ?

Selon Tim Ferriss, ce qui nous fait le plus peur est souvent ce qu’on a besoin de faire

 

Savoir prendre des décisions difficiles grâce à ces 5 techniques

Vous êtes responsable de vos décisions et vous avez peur de vous tromper. Et si vous preniez la mauvaise décision ?

Plus vous vous connaissez, plus vos décisions deviennent naturelles.

Maintenant que vous comprenez votre manière de prendre une décision, expérimentez d’autres techniques au choix :

#1 La méthode rationnelle des avantages et inconvénients et son joker

#2 Laissez la place  à vos ressentis et émotions grâce à la visualisation

#3 Utilisez votre intuition et « dormez sur la réponse »

#4 Jouez à pile ou face car le changement rend heureux

#5 Scénarisez vos peurs : ne pas agir est préjudiciable

Quoi qu’il en soit, passez à l’action, toute expérience est bonne à prendre !

 

Dites-moi en commentaire, quelle technique utilisez-vous le plus souvent et laquelle allez-vous expérimenter ?

Dans les moments décisifs, la meilleur chose que tu peux faire, c’est de prendre la bonne décision; en second lieu, c’est de prendre la mauvaise décision et la pire chose, c’est de ne rien faire »

 – Théodore Roosevelt –

Partager sur les réseaux sociaux
  •  
  •  
  •  
  •  

15 Commentaires

  1. Agnes

    Bonjour Caroline,
    Merci pour ce bel article qui m’a beaucoup plu. J’avoue maintenant faire le plus souvent confiance à mon intuition. J’ai lu dans un article de Cerveau et Psycho que l’intuition est un raccourci que l’expérience nous offre vers le choix du bon chemin ( enfin c’est cecque j’en ai retenu !!!). J’aime cette sensation de « sentir que c’est la bonne décision avant de savoir l’expliquer. C’est comme une évidence…
    Ça demande aussi une confiance en soi que je n’ai pas depuis longtemps.
    J’ai parcouru ton blog, j’aime bien, j’y reviendrai. À bientôt

    Réponse
    • Caroline Drouart

      bonjour Agnès, j’aimerais aussi plus faire confiance à mon intuition , qu’elle s’exprime plus souvent, j’ai encore du pain sur la planche 😉
      merci pour ton retour sur mon blog, à bientôt alors 😊

      Réponse
  2. Alice

    Article très rigolo…
    Je me suis vu réfléchir avec le pour et le contre il y a des années je suis aussi du signe atroce balance, puis cela ne m aidant pas vraiment à être sereine .aujourd’hui je fais tout à l intuition et je suis l énergie. Où est ce que cela ronronne le mieux ?
    Pour le pile ou face, je n y avais même pas pensé
    Merci pour ton article 😉

    Réponse
    • Caroline Drouart

      le pile ou face marchait très bien pour moi pendant un moment, c’est l’effet spontané et écoute tes sensations !

      Réponse
  3. Angélique

    Hello Caro,

    La technique de l’intuition m’inspire…
    Après cela fait quelques années maintenant que je suis dans le « qui ne tente rien n’à rien ». Pas avoir de regrets !
    Mais Je suis une femme et une mère responsable, donc je ne prend jamais de décision à la légère…

    Bises

    Réponse
    • Caroline Drouart

      eh oui, on réfléchit à 2 fois avec les responsabilités !
      bises ma belle

      Réponse
  4. Laura

    Merci Caroline pour ce bel article! Je trouve difficile de séparer « tête » et « cœur » concrètement car une approche holistique de l’individu montre bien à quel point les dimensions mentales sont incorporées. Mais j’en suis arrivée à la conclusion que d’enrichir son répertoire de ce que j’appelle « les modalités d’appréhension du monde » (cérébrale vs intuitive) est toujours bénéfique! Plutôt analytique/cérébrale, j’aiguise en ce moment mon intuition par de petits exercices d’attention sensorielle. C’est génial et je suis plus sereine, non seulement dans mes grandes décisions de vie mais aussi dans les micro-décisions du quotidien (qui sont les plus fréquentes!).

    Réponse
    • Caroline Drouart

      aiguiser son intuition, j’aime bien ce concept 😁

      Réponse
  5. Nicolas

    Le prix de l’inaction… Excellente conclusion. Personnellement c’est désormais comme cela que je me décide à me lancer … la peur des regrets. Pour ce qui est du coeur ou de la logique Carl Jung explique dans son modèle que nous avons tout une préférence mais que l’on peut travailler son autre fonction pour équilibrer nos choix (et rajouter des cordes à notre arc).
    Merci pour cette belle réflexion Caro 🙂

    Réponse
    • Caroline Drouart

      Merci Nicolas, je suis tout à fait d’accord avec toi, travailler son autre fonction va nous amener un nouvel éclairage et nous aider dans nos choix !

      Réponse
  6. yseult

    AAAAHHH les choix!
    Et surtout ceux qui sont difficiles à prendre 😩🙈.
    Toutes les techniques sont à tester je trouve. Mais tant qu’on n’arrive pas à se décider c’est peut être une peur qui nous en empêche comme tu le dis. En tout cas merci pour le clin d’oeil à mon blog 😉

    Réponse
  7. Rodney

    Salut,
    J’ai eu le Covid donc pas pu venir lire ton blog.
    Moi, la technique qui marche le mieux c’est ressentir ces émotions pour prendre les décisions.
    Et toi tu préfère lequel?
    Rodney

    Réponse
    • Caroline Drouart

      bonjour Rodney, je les ai toutes testées… et j’avoue que je les mixe ! je commence par avantages/inconvénients, la visualisation marche très bien pour moi. L’intuition, je la travaille à petits pas, et rationnaliser mes peurs me sert à me donner un bon cup de pied aux fesses !

      Réponse
  8. Jean-François Clausse

    Merci Caroline pour ce bel article et pour cette citation vers mon article ! 🤗
    La lutte entre le cœur et l’esprit, entre le mental envahissant et notre petite voix intérieure est quelque chose de vital en cette période compliquée…
    C’est un rapport de force permanent que je décortique dans un article que je me permets de laisser ici en complément à la disposition des lecteurs (n’hésite pas à virer le lien si tu trouves ça inopportun Caroline, je n’en prendrai pas ombrage 😊) :
    https://mapetitevoixinterieure.com/entendre-enfin-sa-petite-voix-interieure/

    Réponse
    • Caroline Drouart

      Merci Jean-François, laisser un peu plus de place à ma petite voix intérieure, j’y travaille…

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

15 Commentaires

  1. Agnes

    Bonjour Caroline,
    Merci pour ce bel article qui m’a beaucoup plu. J’avoue maintenant faire le plus souvent confiance à mon intuition. J’ai lu dans un article de Cerveau et Psycho que l’intuition est un raccourci que l’expérience nous offre vers le choix du bon chemin ( enfin c’est cecque j’en ai retenu !!!). J’aime cette sensation de « sentir que c’est la bonne décision avant de savoir l’expliquer. C’est comme une évidence…
    Ça demande aussi une confiance en soi que je n’ai pas depuis longtemps.
    J’ai parcouru ton blog, j’aime bien, j’y reviendrai. À bientôt

    Réponse
    • Caroline Drouart

      bonjour Agnès, j’aimerais aussi plus faire confiance à mon intuition , qu’elle s’exprime plus souvent, j’ai encore du pain sur la planche 😉
      merci pour ton retour sur mon blog, à bientôt alors 😊

      Réponse
  2. Alice

    Article très rigolo…
    Je me suis vu réfléchir avec le pour et le contre il y a des années je suis aussi du signe atroce balance, puis cela ne m aidant pas vraiment à être sereine .aujourd’hui je fais tout à l intuition et je suis l énergie. Où est ce que cela ronronne le mieux ?
    Pour le pile ou face, je n y avais même pas pensé
    Merci pour ton article 😉

    Réponse
    • Caroline Drouart

      le pile ou face marchait très bien pour moi pendant un moment, c’est l’effet spontané et écoute tes sensations !

      Réponse
  3. Angélique

    Hello Caro,

    La technique de l’intuition m’inspire…
    Après cela fait quelques années maintenant que je suis dans le « qui ne tente rien n’à rien ». Pas avoir de regrets !
    Mais Je suis une femme et une mère responsable, donc je ne prend jamais de décision à la légère…

    Bises

    Réponse
    • Caroline Drouart

      eh oui, on réfléchit à 2 fois avec les responsabilités !
      bises ma belle

      Réponse
  4. Laura

    Merci Caroline pour ce bel article! Je trouve difficile de séparer « tête » et « cœur » concrètement car une approche holistique de l’individu montre bien à quel point les dimensions mentales sont incorporées. Mais j’en suis arrivée à la conclusion que d’enrichir son répertoire de ce que j’appelle « les modalités d’appréhension du monde » (cérébrale vs intuitive) est toujours bénéfique! Plutôt analytique/cérébrale, j’aiguise en ce moment mon intuition par de petits exercices d’attention sensorielle. C’est génial et je suis plus sereine, non seulement dans mes grandes décisions de vie mais aussi dans les micro-décisions du quotidien (qui sont les plus fréquentes!).

    Réponse
    • Caroline Drouart

      aiguiser son intuition, j’aime bien ce concept 😁

      Réponse
  5. Nicolas

    Le prix de l’inaction… Excellente conclusion. Personnellement c’est désormais comme cela que je me décide à me lancer … la peur des regrets. Pour ce qui est du coeur ou de la logique Carl Jung explique dans son modèle que nous avons tout une préférence mais que l’on peut travailler son autre fonction pour équilibrer nos choix (et rajouter des cordes à notre arc).
    Merci pour cette belle réflexion Caro 🙂

    Réponse
    • Caroline Drouart

      Merci Nicolas, je suis tout à fait d’accord avec toi, travailler son autre fonction va nous amener un nouvel éclairage et nous aider dans nos choix !

      Réponse
  6. yseult

    AAAAHHH les choix!
    Et surtout ceux qui sont difficiles à prendre 😩🙈.
    Toutes les techniques sont à tester je trouve. Mais tant qu’on n’arrive pas à se décider c’est peut être une peur qui nous en empêche comme tu le dis. En tout cas merci pour le clin d’oeil à mon blog 😉

    Réponse
  7. Rodney

    Salut,
    J’ai eu le Covid donc pas pu venir lire ton blog.
    Moi, la technique qui marche le mieux c’est ressentir ces émotions pour prendre les décisions.
    Et toi tu préfère lequel?
    Rodney

    Réponse
    • Caroline Drouart

      bonjour Rodney, je les ai toutes testées… et j’avoue que je les mixe ! je commence par avantages/inconvénients, la visualisation marche très bien pour moi. L’intuition, je la travaille à petits pas, et rationnaliser mes peurs me sert à me donner un bon cup de pied aux fesses !

      Réponse
  8. Jean-François Clausse

    Merci Caroline pour ce bel article et pour cette citation vers mon article ! 🤗
    La lutte entre le cœur et l’esprit, entre le mental envahissant et notre petite voix intérieure est quelque chose de vital en cette période compliquée…
    C’est un rapport de force permanent que je décortique dans un article que je me permets de laisser ici en complément à la disposition des lecteurs (n’hésite pas à virer le lien si tu trouves ça inopportun Caroline, je n’en prendrai pas ombrage 😊) :
    https://mapetitevoixinterieure.com/entendre-enfin-sa-petite-voix-interieure/

    Réponse
    • Caroline Drouart

      Merci Jean-François, laisser un peu plus de place à ma petite voix intérieure, j’y travaille…

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bienvenue


Je suis Caroline Drouart, j’accompagne les femmes actives à se sentir mieux dans leur corps et dans leur tête, à déposer leur bouclier et à se reconnecter avec leur nature profonde grâce à mes conseils, exercices de coaching et accompagnement individuel.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page Qui suis-je


Suivez-moi sur les réseaux sociaux

%d blogueurs aiment cette page :