Bien être en cours

 

 

Bien dans sa peau et dans sa tête,

réveillez votre esprit et affinez votre silhouette

Bien être en cours

 

Bien dans sa peau et dans sa tête,

réveillez votre esprit

et affinez votre silhouette

Comment le yoga du rire libère les tensions [Défi1]

9 Mar 2020 | Prendre soin de soi | 6 commentaires

Bienvenue sur le blog Bien être en Cours 🙂 Si vous êtes nouveau ici ou de retour, vous voudrez sans doute lire mon livre "Les 6 piliers d'une journée qui déchire" pour booster votre journée et avancer vers vos objectifs de vie : Cliquez ici pour le télécharger gratuitement 🙂

Je suis en mode « nerveuse« . Atelier Yoga du rire … mais qu’est-ce qui m’a pris ? Ah oui c’est vrai, je suis en mode défi ! Dans le cadre de mon défi anti-stress, je me suis lancée à la découverte de techniques inattendues pour apprendre à gérer son stress (cliquez ici pour lire l’article sur le défi).

En fait, c’est un gros challenge pour moi de participer à ce type d’atelier, car je suis une introvertie de naissance.
De naissance car après avoir pris conscience et accepté mon introversion (moment difficile), j’ai travaillé sur mon ouverture aux autres. C’est devenu maintenant naturel et je ne refuse plus d’aller à la découverte de ce que je ne connais pas. La peur (de quoi ? des autres ?) n’est plus un frein pour moi.

Il reste tout de même toujours une petite appréhension de faire quelque chose que je n’ai jamais fait, mais je suis d’un naturel bienveillant et j’imagine que les autres le sont aussi.

 

Vive les événements Facebook !

 

 Lors de ma visite quotidienne sur facebook j’ai découvert une annonce pour l’ouverture d’un nouvel espace de co-working pas loin de chez moi. J’ai été doublement intéressée :

  • ces espaces sont des lieux propices aux rencontres de personnes qui, comme moi, exercent leur métier différemment, parfois de manière isolée, et qui ont besoin d’échanger avec d’autres solo entrepreneurs. Juste pour le plaisir de ne pas rester isoler mais aussi parce qu’échanger sur son métier nous entraîne à communiquer sur nos projets et écouter les autres nous amène à apprendre (et j’adore apprendre). Et parfois de nouvelles idées surgissent…

 

  • plusieurs animations étaient proposées dans la journée, notamment un atelier « yoga du rire ». J’en avais déjà entendu parler et dans ma quête de techniques anti-stress, je me suis dit que découvrir ce type de yoga me ferait le plus grand bien et participerait également à alimenter mon défi.

 

 

Pourquoi le Yoga du Rire ?

 

 J’avais vu un reportage à la télé sur ce type de Yoga, justement dans l’Essonne où j’habite, et cela m’avait paru vraiment étrange. Il faut dire que je l’avais vu dans une émission où on aime bien se moquer des pratiques non conventionnelles. Le ton décalé de l’émission face aux personnes interviewées participait au sentiment d’incongruité de toutes ces personnes en train de rire.

Sauf que je ne me fie pas au jugement des autres et je préfère me faire une idée par moi-même.

J’ai déjà pratiqué le yoga (Hatha)… et j’aime beaucoup rire, alors pourquoi ne pas combiner les 2… ? Je vais découvrir que ce n’est pas forcément un mélange ! Pour ce qui relève du yoga : effectivement les exercices liés à la respiration, à la détente et à certaines postures. Pour le rire, on pratique des exercices qui vont le  déclencher mécaniquement.

 

 

Déroulement de la séance

 

Lorsque l’atelier commence, nous sommes 10 personnes, 90% de femmes (je vous laisse faire le calcul…). Est-ce que les femmes sont plus enclines à tester des nouveautés, à oser s’exposer (car pour moi c’est ça), à rechercher des techniques de relaxation ?

 

Un atelier bien animé

La professeure, Laurence Thénault, nous livre quelques mots  d’introduction : inventée par le médecin généraliste indien Madan Kataria, le yoga du rire – Hasya Yoga en sanscrit –  est une méthode thérapeutique récente (1995). Elle est utilisée par plus de 105 pays.

 

laurence la danse du yoga du rire

 

Si certains exercices fonctionnent très bien en Inde, il faut savoir que dans chaque pays, nous ne rions pas tous de la même chose !

Ensuite, Laurence nous parle d’elle rapidement, de son parcours et comment elle en est arrivée à faire pratiquer ces exercices. Sur le moment cela ne m’a pas frappée, mais je me suis rendu compte qu’il était important de préciser ces informations :  dans les exercices qui ont suivi, avoir confiance en la personne qui nous demande d’effectuer certains mouvements, sons ou exercices, est primordial, sinon on ne se lâche pas...

 

  

Notre enfant intérieur

 

Information préalable  très importante : des études ont démontré que notre cerveau ne détecte pas si notre rire est provoqué  ou s’il est spontané. Notre cerveau réagit de la même façon et envoie les mêmes hormones (les fameuses endorphines).

Nous allons donc nous forcer à rire et aller chercher l’enfant intérieur qui est en nous – et qui aime forcément rire ! Et nous allons rire ensemble, de nous, avec les autres, et non pas des autres. Cette phrase est là pour nous rassurer, et ça marche !

 

enfants qui rient en groupe

 

Un Yoga du rire vivant !

 

 Première surprise pour moi : la séance se pratique debout. Dans le reportage que j’avais vu, les personnes étaient assises sur des chaises.

Je comprends vite que notre professeure, de par son attitude énergique, ne va pas nous laisser assis. Sa pratique est vivante, nous nous échauffons, en musique plutôt dansante, faisons des mouvements de tout le corps, car le faire bouger lui donne de l’énergie, et passons ensuite au vif du sujet : se forcer à rire de différentes façons, avec différents mouvements .

C’est très étrange pour moi, je me force vraiment car je ne suis pas à l’aise de rire avec ces personnes que je ne connais pas. D’ailleurs, comment est mon rire ? Dois-je rire aigu ou grave ? Est-ce que tout le monde se pose autant de questions ?

Nous enchaînons les exercices de styles de rire. Nous sommes debout, marchons, sautons, tout seuls, à 2, assis, en demi-groupe, en groupe, puis allongés, rire éclatant , notre meilleur rire (là, j’avoue que je ne me suis jamais posé la question de mon meilleur rire ?), rire retenu (tiens, celui-là je le connais bien je le pratique souvent) , rire intérieur où seul le corps bouge (je sens bien les abdos que j’ai fait travailler ce matin).

 

Au fur et à mesure de tous ces exercices, je sens que mon rire est devenu beaucoup plus naturel, il sort tout seul, facilement.

 

yoga dur rire exercice lacher prise

 

 

Comment je me sens

 

A la fin de la séance, nous nous saluons et nous disons au revoir par un rituel, toujours en riant bien sûr. Nous avons partagé des moments de rire, et je ne ressens aucune gêne entre nous. C’était un très bon moment et chacun des participants remercie notre professeure du jour.

Nous étions pour la plupart novices en la matière et ressortons tous avec le sourire aux lèvres, une très belle expérience.

Le fait de concentrer son esprit et son corps sur le rire fait oublier le reste, les petits bobos et soucis, et c’est vrai que l’effet thérapeutique se ressent : ma migraine de la matinée est passée et j’en ai oublié mon mal de dos présent depuis -2-3 jours. J’ai également appris que le rire diminuait le stress et renforçait le système immunitaire !

 

Je ressors de la séance avec un très bon état d’esprit, une zone de confort qui s’est à nouveau agrandie et avec un  rappel de ce que j’avais déjà appris au cours de mes lectures : se forcer à sourire pour changer d’état d’esprit, en se regardant dans le miroir, est une très bonne astuce.

 

Et pour les plus explorateurs, forcez-vous à rire, ça dynamise et ça fonctionne jusqu’au fond du cerveau !

 

 

Et vous, avez-vous déjà testé le yoga du rire ? Donnez-moi vos ressentis !

Pour ceux qui n’ont jamais testé, vous avez des questions ?

 

 

Consultez ces articles pour découvrir les autres techniques testées :

Une journée sans rire est une journée perdue

– Charlie Chaplin –

Partager sur les réseaux sociaux
  •  
  •  
  •  
  •  

6 Commentaires

  1. Jean-François Clausse

    Merci Caro pour cet épisode qui m’a permis d’en apprendre + sur ce yoga pas comme les autres ! Ça m’a donné envie de tester. Je vais aller voir si ça existe dans ma belle ville de Québec. Je te tiens au courant une fois que j’ai testé ! 😉

    Réponse
    • caroline

      Ok, tu me donneras tes impressions !

      Réponse
  2. Isabelle Burcheri

    Hello Caroline!

    Moi j’adore le yoga du rire. La dernière fois, c’était à Montréal, il y a quelques années. Non, en fait, la dernière fois, c’était chez moi, avec une animatrice qui faisait un cours en ligne. Sans l’effet de groupe, c’était plus difficile. Alors j’ai demandé à mes enfants de le faire avec moi. Au début, ils m’ont regardé d’un air dubitatif, mais ensuite, c’était vraiment COOL.
    Du rire forcé au rire qui part tout seul avec tous les effets bénéfiques sur la respiration, le moral, le stress, etc.

    Merci pour cet article qui donne de la joie!
    Isabelle

    Réponse
    • caroline

      Tu m’as fait rire ! A imaginer la tête de mes enfants si je leur avais demandé ! Yoga du rire en ligne, en effet, pas facile !

      Réponse
  3. AnaïsR

    Bonjour Caroline,

    Je me retrouve bien dans ton article! J’ai découvert le yoga du rire au Nicaragua, où je vivais jusqu’à il y a peu. Comme toi, je me suis sentie gênée au départ. Je me sentais idiote, jugée (en fait seulement par moi-même), ridicule… Et une fois la séance terminée, infiniment soulagée et joyeuse!!

    Les séances que j’ai vécues étaient beaucoup plus courtes que ce que tu décris et je pense que c’est dommage. Car il semblerait que ta prof vous ait aidés par ses exercices à instaurer une confiance nécessaire au lâcher-prise.

    Comme j’étais prof de maternelle à l’époque, j’avais essayé d’en faire un peu avec mes élèves. Eh bien, comme souvent, ce fut une leçon: pas de gêne de leur part, juste le contentement de rire et en plus, avec un adulte. La seule qui se sentait bête, c’était moi. Mais au moins, je l’ai fait.

    Ton article me donne envie de m’y remettre, avec mes enfants et mon mari cette fois. Aurais-tu quelques exercices d’échauffement à proposer?

    Belle journée à toi,
    Anaïs

    Réponse
    • caroline

      Merci pour ton retour,
      en effet, rire est tellement naturel chez les enfants ! Alors, j’ai adoré cette expérience, mais je n’en suis pas pour autant devenue une experte ! TU peux contacter Laurence, que je cite dans l’article, elle pourra certainement te conseiller sur des échauffements. Lors de mon expérience, le premier échauffement s’est fait en musique, danser comme on en a envie, c’était plutôt sympa !
      belle journée à toi aussi

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 Commentaires

  1. Jean-François Clausse

    Merci Caro pour cet épisode qui m’a permis d’en apprendre + sur ce yoga pas comme les autres ! Ça m’a donné envie de tester. Je vais aller voir si ça existe dans ma belle ville de Québec. Je te tiens au courant une fois que j’ai testé ! 😉

    Réponse
    • caroline

      Ok, tu me donneras tes impressions !

      Réponse
  2. Isabelle Burcheri

    Hello Caroline!

    Moi j’adore le yoga du rire. La dernière fois, c’était à Montréal, il y a quelques années. Non, en fait, la dernière fois, c’était chez moi, avec une animatrice qui faisait un cours en ligne. Sans l’effet de groupe, c’était plus difficile. Alors j’ai demandé à mes enfants de le faire avec moi. Au début, ils m’ont regardé d’un air dubitatif, mais ensuite, c’était vraiment COOL.
    Du rire forcé au rire qui part tout seul avec tous les effets bénéfiques sur la respiration, le moral, le stress, etc.

    Merci pour cet article qui donne de la joie!
    Isabelle

    Réponse
    • caroline

      Tu m’as fait rire ! A imaginer la tête de mes enfants si je leur avais demandé ! Yoga du rire en ligne, en effet, pas facile !

      Réponse
  3. AnaïsR

    Bonjour Caroline,

    Je me retrouve bien dans ton article! J’ai découvert le yoga du rire au Nicaragua, où je vivais jusqu’à il y a peu. Comme toi, je me suis sentie gênée au départ. Je me sentais idiote, jugée (en fait seulement par moi-même), ridicule… Et une fois la séance terminée, infiniment soulagée et joyeuse!!

    Les séances que j’ai vécues étaient beaucoup plus courtes que ce que tu décris et je pense que c’est dommage. Car il semblerait que ta prof vous ait aidés par ses exercices à instaurer une confiance nécessaire au lâcher-prise.

    Comme j’étais prof de maternelle à l’époque, j’avais essayé d’en faire un peu avec mes élèves. Eh bien, comme souvent, ce fut une leçon: pas de gêne de leur part, juste le contentement de rire et en plus, avec un adulte. La seule qui se sentait bête, c’était moi. Mais au moins, je l’ai fait.

    Ton article me donne envie de m’y remettre, avec mes enfants et mon mari cette fois. Aurais-tu quelques exercices d’échauffement à proposer?

    Belle journée à toi,
    Anaïs

    Réponse
    • caroline

      Merci pour ton retour,
      en effet, rire est tellement naturel chez les enfants ! Alors, j’ai adoré cette expérience, mais je n’en suis pas pour autant devenue une experte ! TU peux contacter Laurence, que je cite dans l’article, elle pourra certainement te conseiller sur des échauffements. Lors de mon expérience, le premier échauffement s’est fait en musique, danser comme on en a envie, c’était plutôt sympa !
      belle journée à toi aussi

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Suivez-moi sur les réseaux sociaux

%d blogueurs aiment cette page :